Intérêts notionnels : la FEB exige un soutien politique "sans équivoque"

09/03/10 à 17:26 - Mise à jour à 17:26

Source: Trends-Tendances

Les intérêts notionnels sont attaqués depuis plusieurs semaines ? La FEB réclame "un engagement politique ferme et définitif pour les intérêts notionnels. Ce soutien doit être sans équivoque et dans la durée. A défaut, nous gaspillerons le potentiel énorme d'une véritable mesure innovante !"

Intérêts notionnels : la FEB exige un soutien politique "sans équivoque"

© Belga

La Fédération des entreprises de Belgique a explicitement défendu lundi, dans un communiqué de presse, les intérêts notionnels, critiqués ces dernières semaines pour leur utilisation abusive. La FEB demande "un engagement politique ferme et définitif pour les intérêts notionnels. Ce soutien doit être sans équivoque et dans la durée. A défaut, nous gaspillerons le potentiel énorme d'une véritable mesure innovante."

La FEB ajoute que les intérêts notionnels connaissent un succès international et que leurs objectifs ont été largement atteints, à savoir stimuler le renforcement des fonds propres des entreprises, ancrer l'activité économique et les centres de décisions dans le pays et rendre la Belgique fiscalement plus attrayante.

"Sans le système des intérêts notionnels, notre pays, qui vient d'attirer quelques beaux investissements internationaux, comme Microsoft, Google, Baxter, GSK, Fedex, KPN ou encore Johnson & Johnson, risque bien de disparaître définitivement de la carte pour les candidats belges et étrangers voulant investir en Europe", souligne la FEB.

"Nonobstant ces évidences, certains milieux créent depuis 2006 un climat de défiance permanente envers cette mesure et ils conspuent systématiquement les entreprises qui l'appliquent, souligne le communiqué. Ni les exagérations volontaires quant à leur prétendu coût ni les soi-disant abus qu'on attribue au système ne sont fondés."

L'organisation des employeurs indique toutefois que si des cas de fraude sont constatés, ils doivent être réprimés. "La fraude, outre son iniquité, nuit gravement à la concurrence et est donc néfaste pour l'immense majorité des entreprises qui respectent la loi", rappelle la FEB.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires