Inquiétude concernant les limitation des allocations d'insertion

02/12/14 à 16:16 - Mise à jour à 16:19

Source: Belga

Le ministre de l'Emploi et du Travail Kris Peeters a reçu mardi une délégation d'une quinzaine de délégués syndicaux de l'ACV (CSC) et des chômeurs. Durant cet entretien d'une heure, la délégation a fait part de son inquiétude concernant la limitation des allocations d'insertion professionnelle qui entrera en vigueur le 1er janvier prochain.

Inquiétude concernant les limitation des allocations d'insertion

© BELGA

En raison de cette mesure, environ 30.000 personnes, principalement des jeunes, devraient perdre leur allocation dans le courant de l'année 2015. "Ce n'est pas la première fois que ce groupe de personnes est victime des économies", explique Tom Vrijens de l'ACV Jongeren (CSC Jeunes). "Selon des études, il apparaît ensuite que ces jeunes, qui émargent au CPAS, ont encore plus de difficultés à s'intégrer sur le marché du travail et de bénéficier de la sécurité sociale."

Mardi matin, une centaine de chômeurs et de délégués du syndicat chrétien se sont rendus vers la Banque Nationale de Belgique avec des brouettes chargées de lettres de sollicitation. Ils ont ensuite pris la route de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) qui avait promis plus d'emplois si les charges baissaient.

La destination finale de cette action était le cabinet du ministre Peeters. "Il a pris le temps d'écouter les chômeurs et a reconnu leurs problèmes. Mais, pour des mesures concrètes, il nous a renvoyés vers la concertation sociale et n'a pas pris de responsabilités".

Nos partenaires