ING: Charles Michel veut que "tout soit fait pour limiter les licenciements"

03/10/16 à 13:41 - Mise à jour à 13:45

Source: Trends-Tendances

Le Premier ministre Charles Michel a eu un contact lundi matin avec la direction d'ING Belgique, lors duquel il a plaidé pour que "tout soit fait pour limiter les licenciements" et pour que la banque "assume ses responsabilités", notamment en matière d'accompagnement des travailleurs licenciés, a-t-il indiqué à l'issue d'un sommet du Benelux, organisé dans la localité luxembourgeoise de Schengen.

ING: Charles Michel veut que "tout soit fait pour limiter les licenciements"

© BELGA

"Mes premières pensées vont aux travailleurs d'ING et à leurs familles", a-t-il déclaré, avant d'estimer que la restructuration annoncée s'expliquait en partie par la révolution numérique à laquelle est confronté le secteur bancaire. Le Premier ministre souhaite que la procédure Renault permette de créer un espace pour un dialogue ouvert entre la banque et les syndicats, a-t-il ajouté. Charles Michel rencontrera, ce lundi à 16h00, des représentants syndicaux d'ING.

Le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, ainsi que les ministres-présidents des Régions ont également été conviés à cette rencontre qui se tiendra au Lambermont. Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a quant à lui estimé qu'il s'agissait d'une journée très difficile pour ING et souhaité que des discussions en profondeur aient lieu entre les différents partenaires sociaux dans le cadre légal existant.

MM. Michel et Rutte ont par ailleurs insisté sur leur volonté d'agir, notamment dans le cadre du Benelux, pour créer des emplois supplémentaires et répondre au changement de paradigme qui touche le secteur bancaire avec la révolution numérique.

La banque ING a annoncé lundi matin sa volonté de supprimer, d'ici 2021, quelque 7.000 emplois, principalement en Belgique et aux Pays-Bas. Le nombre d'emplois menacés sur le territoire belge se porte à 3.158. "Cette réduction serait en grande partie réalisée par des départs naturels, menant le nombre de personnes concernées par les licenciements à maximum 1.700", a précisé le CEO d'ING Belgique, Rik Vandenberghe.

Nos partenaires