Impôts : le "prêt à taux zéro" à l'Etat augmente encore

22/09/10 à 10:12 - Mise à jour à 10:12

Source: Trends-Tendances

En 2007, l'Etat remboursait en moyenne 232 euros au contribuable belge. En 2008, ce montant est passé à 280 euros et a dépassé la barre des 300 euros l'an passé, à 342,71 euros.

Impôts : le "prêt à taux zéro" à l'Etat augmente encore

© Thinkstock

Le contribuable belge s'est vu rembourser 342,71 euros en moyenne en 2009 (revenus de 2008) par le fisc, rapportent mercredi les journaux L'Echo et De Tijd. En 2008, cette somme était de 280 euros et, en 2007, de 232 euros.

L'augmentation de la somme remboursée s'explique par les dépenses fiscalement déductibles. "Les investissements économiques d'énergie et les chèques-services, qui sont des postes de déduction plutôt récents, séduisent de plus en plus", illustre l'administration fiscale. Les plafonds pour les investissements économiseurs d'énergie ont été élargis en 2008, tandis que les chèques-services sont très récents.

Les méchantes langues diront que l'augmentation du montant de remboursement équivaut à une hausse du prêt à taux zéro consenti par les contribuables belges à l'Etat, et "elles n'auront pas tort", estime Jean-Pierre Bours, avocat fiscaliste et professeur de droit fiscal à l'ULg. Celui-ci ajoute que le trop perçu n'est remboursé en moyenne que deux ans après les versements du précompte professionnel.

Par ailleurs, un tiers des contribuables paient un surplus d'impôt. En trois ans, celui-ci est passé de 1.335 euros à 1.618 euros.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires