Holding Communal: le MR réclame des auditions au parlement wallon

26/10/11 à 19:13 - Mise à jour à 19:13

Source: Trends-Tendances

Le MR a réclamé mercredi la tenue d'auditions au parlement wallon sur le Holding Communal. Si au niveau fédéral, une Commission d'enquête parlementaire devait voir le jour, il estime que le parlement régional doit y être associé. Selon le député Jean-Luc Crucke, trop de questions demeurent ouvertes dans ce dossier.

Holding Communal: le MR réclame des auditions au parlement wallon

© Belga

M. Crucke a fait le compte des diverses déclarations de certains protagnistes du dossier, notamment le ministre du Budget, André Antoine. Il a aussi fait état d'un élément qui n'a pas été communiqué, à savoir la signature par M. Antoine et le ministre-président Rudy Demotte d'une lettre de confort à l'intention du Holding pour un montant de 160 millions d'euros.

Le MR a également exhorté le gouvernement à engager rapidement un débat sur la façon de stabiliser et de pérenniser les finances communales, sans recourir à des opérations spéculatives comme l'achat d'actions.

"Si vous ne le faites pas, vous faites jouer aux communes un rôle qu'elles n'ont pas à jouer", a souligné M. Crucke.

Dans la majorité, Ecolo s'est aussi interrogé sur ce point. "Est-ce qu'elles (les communes) doivent jouer en bourse avec les risques que cela comporte quand la bourse s'écroule? ", s'est demandé Manu Disabato.

Le sort des communes, actionnaires du Holding appelé à être liquidé, n'a pas manqué d'être évoqué au cours du débat. "Aujourd'hui, les communes ont tout perdu", a souligné Daniel Senesael (PS). Maxime Prévot (cdH) a pris quant à lui la défense des mandataires communaux qui, de bonne foi, se sont engagées dans la recapitalisation du Holding Communal en échange d'un dividende plantureux. Au niveau fédéral, certains y ont vu de la légèreté. "Je ne voudrais pas qu'on laisse transpirer à l'égard de la population l'impression que ce sont de mauvais gestionnaires".

La première victime de la liquidation du Holding, ce sont les Régions, a fait remarquer M. Antoine, dont la garantie est engagée à hauteur de 450 millions d'euros et qui ont acquis 120 millions d'euros de billets de trésorerie. Pour la Wallonie, la perte atteindra 207 millions d'euros.

"Ici, nous avons une partie de nous mêmes qui est dans les communes mais j'espère que l'autre partie se trouve en Wallonie", a-t-il ajouté.

La Région interviendra toutefois en faveur des communes. Le décret qui faisait supporter au Fonds des communes l'intervention pour le Holding sera abrogé. Les communes susceptibles de démontrer qu'elles ne peuvent présenter un budget sans un déficit lié à la fin du Holding bénéficieront d'une intervention. Le ministre a également rappelé la volonté des Régions de monter dans le capital de Dexia Banque Belgique (DBB) acquise récemment par l'Etat fédéral.

Le scénario visant à éviter la faillite du Holding a donné lieu à des dissensions entre le fédéral et les Régions, malgré que certains partis siègent aux deux niveaux de pouvoir. M. Antoine ne l'a pas nié: il s'agit là d'une conséquence du fédéralisme. "Que cela ait pu entraîner des tension dans les familles politiques, c'est sûr".

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires