Hausse des refus de crédit aux PME, l'UCM monte au créneau

22/04/13 à 13:25 - Mise à jour à 13:25

Source: Trends-Tendances

Le taux de refus des banques aux demandes d'octroi de crédit aux PME a augmenté en 2012, s'établissant à 16,1% contre 12,9% en 2011. Le taux de refus de crédit aux micro-entreprises est même passé de 21,1% en 2011 à 22,7% en 2012, selon l'enquête du Centre de connaissances du financement des PME (CEFIP) sur le financement des PME en 2012.

Hausse des refus de crédit aux PME, l'UCM monte au créneau

L'UCM demande que les banques développent une politique volontariste de recours aux outils publics, pour faciliter l'accès au financement des PME. "Le rapport souligne que moins d'une PME sur cinq connaît les mesures publiques de soutien à l'accès au financement. Et les banques ne les leur proposent pas systématiquement. Seule une PME sur quatre (26,2 %) s'est vu conseiller d'avoir recours aux outils de financement publics par sa banque", souligne l'UCM.

Et d'ajouter : "Elles doivent recourir systématiquement aux outils publics pour les profils jugés risqués. Elles doivent donc informer leurs collaborateurs du front office sur ces outils et publier annuellement un rapport chiffré sur leur politique de recours à ces outils".

L'Union des classes moyennes prône aussi une diversification des moyens de financement comme la mobilisation de l'épargne privée.
L'UCM demande également la transposition du mécanisme d'incitation fiscale au prêt privé "winwinlening" flamand en Wallonie et à Bruxelles ainsi que le développement des fonds obligataires dédiés aux PME.
Finalement, l'Union demande que les refus de crédit bancaire soient systématiquement motivés et que les entrepreneurs "soient bien informés de toutes les conditions des crédits auxquels ils souscrivent, conditions qui doivent être équilibrées".

En savoir plus sur:

Nos partenaires