Guerre des devises : le monde en appelle au FMI

11/10/10 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Source: Trends-Tendances

Tant les Etats membres du Fonds monétaire international que, spécifiquement, les Etats-Unis en ont appelé au FMI pour enrayer la "guerre des monnaies" qui ferait d'ores et déjà rage.

Guerre des devises : le monde en appelle au FMI

© Bloomberg

Les Etats membres du Fonds monétaire international ont appelé samedi l'institution à "approfondir son travail" sur les déséquilibres de l'économie mondiale, en particulier ceux des taux de change, sans parvenir à se mettre d'accord sur des mesures concrètes.

"Même si le système monétaire international s'est montré résistant, des tensions et des vulnérabilités demeurent du fait de l'élargissement des déséquilibres mondiaux, de la volatilité persistante des flux de capitaux, des fluctuations des taux de changes, et des questions relatives à l'offre et l'accumulation de réserves , a indiqué dans un communiqué le Comité monétaire et financier international, l'instance chargée de définir les grandes orientations du Fonds.

"Sachant que ces problèmes sont d'une importance critique pour le fonctionnement de l'économie mondiale et la stabilité du système monétaire international, nous appelons le Fonds à approfondir son travail dans ces domaines, y compris par des études détaillées pour contribuer à accroître l'efficacité des politiques pour gérer les flux de capitaux, a affirmé le CMFI au nom des 187 Etats membres. Nous avons hâte d'examiner de nouvelles analyses et propositions au cours de l'année prochaine."

Cette issue à l'assemblée annuelle du FMI porte un coup aux espoirs d'apaisement des tensions des dernières semaines autour des interventions de plusieurs pays pour affaiblir le cours de leur devise, qui ont poussé certains dirigeants à évoquer une "guerre des monnaies".

Washington appelle le FMI à réformer sa surveillance des taux de change

Les Etats-Unis ont, de leur côté, demandé samedi au Fonds monétaire international, lors de son assemblée annuelle à Washington, de réformer sa procédure de surveillance des taux de change de ses Etats membres.

"Le FMI doit renforcer sa surveillance des politiques de taux de change et des pratiques d'accumulation des réserves, a déclaré Timothy Geithner, secrétaire américain au Trésor. Nous reconnaissons que l'accumulation de réserves comme mesure de précaution est appropriée jusqu'à un certain point et pourrait bien avoir aidé certaines économies émergentes à contrer les effets négatifs de la crise financière récente. Mais une accumulation excessive de réserves à l'échelle mondiale entraîne des distorsions graves sur le système monétaire et financier international, et inhibe le processus international d'ajustement" entre les taux de change.

Les Etats-Unis sont insatisfaits de la procédure actuelle au sein du FMI, trop verrouillée, pour éventuellement rappeler à l'ordre un Etat membre dont la monnaie serait manifestement et délibérément sous-évaluée. Ils accusent la Chine de freiner l'appréciation de sa monnaie, le yuan, en achetant des devises étrangères. D'après les chiffres du FMI, au 30 juin, Pékin avait les plus grandes réserves en devises du monde, avec près de 30 % du total mondial, soit 2.447 milliards de dollars.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires