Grèce: le sort du gouvernement grec lié aux résultats du référendum

02/07/15 à 11:56 - Mise à jour à 11:55

Source: Belga

Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a déclaré jeudi que le gouvernement pourrait démissionner en cas de victoire du oui au référendum de dimanche, mais coopérerait avec ses successeurs le cas échéant.

Grèce: le sort du gouvernement grec lié aux résultats du référendum

© REUTERS

"Nous pourrions démissionner mais nous le ferons en esprit de coopération avec ceux qui prendront le relais après nous", a déclaré le ministre à une radio australienne. "Nous croyons que le verdict du peuple doit être respecté", a encore dit le ministre des Finances selon lequel "rien n'est fini" et les négociations vont reprendre après le référendum.

Toujours en cas de oui, M. Tsipras a encore assuré sur les ondes que tout serait fait pour que "le verdict du peuple soit respecté" et que "l'accord soit signé exactement comme la troïka, les institutions, les officiels de l'Eurogroupe, ou le FMI nous le demandent. Mais nous n'allons pas le faire tant que le peuple grec ne nous donne pas cette instruction."

"Je ne suis pas un Premier ministre qui reste en place qu'il pleuve ou qu'il vente", avait déjà affirmé le Premier ministre de gauche radicale Alexis Tsipras, questionné sur son éventuelle démission en cas de oui.

Le 'oui' l'emporterait à 47,1% contre le 'non' à 43,2%

Selon un sondage publié mercredi dans la presse, près d'un Grec sur deux (46%) a l'intention de voter non au référendum mais ce pourcentage a chuté depuis la mise en place du contrôle bancaire: ils étaient 57% deux jours plus tôt.

A la question "Si le oui l'emporte, lundi vous ne serez plus ministre des Finances? ", M. Varoufakis a répondu: "Je ne le serai plus", en référence à ce scrutin sur les dernières propositions de financement des créanciers de la Grèce, que le gouvernement emmené par Syriza appelle à rejeter dimanche.

Il avait déjà précédemment évoqué la possibilité de la démission du gouvernement en cas de oui, sur les ondes d'une radio australienne le même jour.

Les sondages annoncent un scrutin au coude à coude, selon des chiffres diffusés par le journal conservateur Eleftheros Typos: le 'oui' l'emporterait à 47,1% contre le 'non' à 43,2%.

En savoir plus sur:

Nos partenaires