Grèce: l'austérité fait chuter le coût du travail

18/09/12 à 15:41 - Mise à jour à 15:41

Source: Trends-Tendances

Le coût salarial d'une heure de production a reculé de 11,5% sur un an au premier trimestre 2012.

Grèce: l'austérité fait chuter le coût du travail

© Reuters

Avec l'austérité imposée par ses bailleurs de fonds --comprenant coupes salariales et abaissement forcé du salaire minimum-- la Grèce est le seul pays de l'UE à avoir enregistré début 2012 une chute du coût unitaire du travail, indique Eurostat mardi. Les coûts unitaires du travail, c'est-à-dire ce qu'un employeur, entreprise ou administration, doit payer en coûts salariaux pour une heure de production, ont reculé de 11,5% au premier trimestre 2012 par rapport au même trimestre de 2011, selon des données diffusées pour la première fois par Eurostat.

Ces chiffres pourraient constituer une matérialisation du gain de productivité recherché par les créanciers du pays pour tenter de relancer une économie à bout de souffle, avec une chute attendue du PIB cumulée de 25% sur la période 2008 et 2014, selon le ministre des Finances, Yannis Stournaras. A l'inverse, on a assisté à une hausse moyenne de 1,5% des coûts unitaires du travail dans les pays de la zone euro (17 pays), et de 1,4% dans les 27 pays de l'Union européenne pour la même période.

Dans les entreprises privées, au premier trimestre, le coût unitaire du travail a régressé de 8,9% et a chuté de 15,7% dans le secteur non-marchand, ce qui reflète l'ampleur des coupes salariales opérées dans la fonction publique sous la pression des différents plans d'austérité. Dans le privé, le secteur de la construction a subi les principales ponctions salariales, avec une chute de 18,4% du coût unitaire du travail au premier trimestre par rapport à la même période de 2011. Suivent l'industrie (-11,1%) et les services (-4,4%).

Selon la presse, le ministre des Finances Yannis Stournaras, qui négocie un nouveau paquet d'austérité avec les créanciers du pays, a exposé ces chiffres lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro à Nicosie vendredi dernier, soulignant qu'aucune nouvelle mesure de réduction salariale supplémentaire n'était nécessaire. Le salaire minimum a été réduit de 22% en Grèce, et de 32% pour les jeunes de moins de 25 ans, début 2012.

Trends.be, avec L'Expansion.com

Nos partenaires