Grèce : l'accord est conclu

09/02/12 à 16:13 - Mise à jour à 16:13

Source: Trends-Tendances

"Une question était restée en suspens" à l'issue d'une réunion dans la nuit des trois chefs de parti soutenant le gouvernement de Lucas Papademos, mais "il y a maintenant un accord final" sur le paquet de mesures" de rigueur réclamées par les créanciers de la Grèce.

Grèce : l'accord est conclu

© Image Globe/AFP

Un accord "final sur le paquet de mesures" de rigueur réclamées par les créanciers de la Grèce, UE et FMI, a été conclu au sein du gouvernement grec de coalition, a indiqué jeudi une source gouvernementale.

"Une question était restée en suspens" à l'issue d'une réunion dans la nuit des trois chefs de parti soutenant le gouvernement de Lucas Papademos, mais "il y a maintenant un accord final", a affirmé cette source, sans toutefois confirmer que cet accord incluait bien les trois partis gouvernementaux.

Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne, a de son côté confirmé qu'un accord avait été conclu.

Selon l'agence de presse Ana (semi-officielle), Evangélos Vénizélos, ministre grec des Finances, qui se trouve à Bruxelles pour participer dans la soirée à une réunion de l'Eurogroupe consacrée au cas grec, a été mandaté pour présenter cet accord à ses homologues. Un communiqué des services du Premier ministre est attendu à Athènes pour détailler cet accord.

Selon l'Ana, les trois chefs de partis sont parvenus à une position commune à l'issue de nouvelles discussions sur la question, restée en suspens, des coupes prévues dans les retraites complémentaires.

[UPDATE] Grèce : l'"accord général" est officiellement signé

Un "accord général sur le contenu du nouveau programme" de rigueur demandé à la Grèce par l'UE et le FMI a été conclu jeudi, en vue de la réunion dans la soirée de l'Eurogroupe consacrée au plan de renflouement du pays surendetté, selon un communiqué des services du Premier ministre grec.

"Les dirigeants politiques se sont entendus sur les résultats des négociations" menées par Lucas Papadémos avec la troïka représentant les créanciers du pays, a ajouté ce communiqué, rappelant que la voie était ainsi ouverte au déblocage de prêts de 130 milliards d'euros promis au pays fin octobre par la zone euro.

Le texte précise que l'ultime rapprochement des partis s'est fait "sur le point laissé ouvert" à l'issue d'une réunion gouvernementale dans la nuit, portant sur l'ampleur et la nature des coupes prévues dans des pensions de retraite.

Une source gouvernementale avait, un peu plus tôt, fait part d'un tel accord sans toutefois préciser, ce que l'annonce officielle ne fait pas non plus, si le parti d'extrême-droite Laos est inclus dans le lot, alors que des rumeurs circulent sur une éventuelle dissension. Les deux autres partis soutenant l'exécutif transitoire mené par Lucas Papadémos sont le Pasok socialiste (majoritaire) et la Nouvelle-Démocratie conservatrice.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires