Grèce: des mesures pour faciliter le remboursement des dettes à l'Etat

24/10/14 à 20:38 - Mise à jour à 20:35

Source: Belga

Le Parlement grec a voté vendredi soir un amendement visant à inciter particuliers et entreprises à rembourser leurs dettes envers le fisc ou la sécurité sociale, qui s'élèvent à des sommes exorbitantes et continuent de progresser en raison de la crise.

Grèce: des mesures pour faciliter le remboursement des dettes à l'Etat

© Image Globe

Le texte a été adopté par 185 voix pour, 24 contre et 85 abstentions. Les partis de la coalition gouvernementale (Nouvelle Démocratie et Pasok) ainsi que la Gauche démocratique et les Grecs indépendants ont voté en faveur de l'amendement. Les députés du Syriza (Gauche radicale), principal parti d'opposition, se sont abstenus. Le parti communiste et le parti néo-nazi Aube dorée ont voté contre.

"L'amendement concerne les citoyens qui sont incapables de répondre à leurs obligations en raison de la conjoncture économique difficile et des problèmes de liquidités", a indiqué le ministre des Finances Guikas Hardouvelis vendredi à l'Assemblée.

L'augmentation des impôts depuis l'éclosion de la crise en 2010 dans le cadre des mesures d'austérité et la profonde récession sévissant dans le pays ont empêché des milliers des contribuables de payer leurs impôts ou leurs cotisations. Au total, les arriérés envers le fisc s'élèvent à 70 milliards d'euros tandis que ceux concernant les caisses d'assurance à 20 milliards d'euros.

L'amendement prévoit la possibilité de remboursement des dettes accumulées inférieures à un million d'euros en 100 versements mensuels au maximum. Les contribuables pourront bénéficier de réductions allant de 20% à 100% des intérêts et pénalités selon le nombre de versements choisi.

Selon les chiffres publiés récemment, le cumul des impayés au fisc progresse toujours, 70,16 milliards d'euros en septembre contre 69,24 milliards en août. Au vu d'une certaine amélioration des finances du pays ces derniers mois, le gouvernement grec, qui souhaite se libérer des plans de rigueur imposés par ses créanciers l'Union européenne et le Fonds monétaire international, a récemment adopté des allègements fiscaux afin notamment de promouvoir la croissance.

Dans la même veine, un amendement devrait être adopté prochainement sur les prêts bancaires non remboursés qui pèsent sur le budget des banques grecques dont l'augmentation des créances douteuses entrave l'octroi de nouveaux emprunts.

En savoir plus sur:

Nos partenaires