Grèce : de nouvelles mesures d'austérité présentées au Parlement

26/04/13 à 15:20 - Mise à jour à 15:20

Source: Trends-Tendances

Un projet de loi recensant les nouvelles mesures de redressement, convenues avec les créditeurs du pays, est présenté ce vendredi au Parlement grec ; il devrait être adopté dimanche. Ces nouvelles mesures d'austérité doivent permettre le déblocage d'un prêt de 8,8 milliards d'euros.

Grèce : de nouvelles mesures d'austérité présentées au Parlement

© Thinkstock

La cure d'austérité continue en Grèce. Au programme, de nouvelles mesures économiques pour permettre au pays de débloquer 8,8 milliards d'euros de prêt. Ces réformes avaient été décidées de concert avec ses créanciers de la Troïka (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne) il y a deux semaines.

Fonctionnaires, enseignants, propriétaires et fraudeurs touchés
D'ici 2014, 15.000 fonctionnaires devraient être licenciés, dont 4.000 déjà cette année. En novembre 2012, le pays s'était engagé à supprimer 150.000 emplois dans le secteur public sur la période 2010-2015, soit un cinquième des effectifs.

Les enseignants seront également touchés puisqu'ils devront travailler deux heures de plus par semaine (soit 23 heures de présence en cours).

Finalement, un nouvel impôt foncier exceptionnel sera créé et, afin de permettre à l'État de récupérer les milliards d'arriérés d'impôts et de cotisations sociales, des facilités de paiement seront prévues, sous de rigoureuses conditions.

Une sixième année de récession

Si des manifestations de fonctionnaires ont lieu à Athènes et Salonique, dans le nord du pays, le projet de loi devrait être voté sans problème dimanche par les députés : le gouvernement est en effet soutenu par 167 des 300 élus. Le pays ajoutera ces 8,8 milliards de prêt aux 200 milliards déjà reçus depuis le premier plan de sauvetage en mai 2010.

La situation grecque reste critique : le taux de chômage en janvier 2013 s'élevait à 27,2% de la population, dont près de 60% des jeunes de moins de 24 ans, et son économie est en récession pour la sixième année consécutive.

En savoir plus sur:

Nos partenaires