Grèce: "Ce qui nous importe c'est de rendre la dette viable, de redonner de l'air au peuple grec"

03/02/15 à 14:50 - Mise à jour à 15:02

Source: Belga

Il existe "plusieurs moyens techniques" d'"effacer" la dette grecque, dont font partie les nouvelles propositions du ministre grec des Finances Yanis Varoufakis, a affirmé mardi le porte-parole du gouvernement grec Gabriel Sakellaridis, réfutant en creux tout recul sur ce point de la majorité.

Grèce: "Ce qui nous importe c'est de rendre la dette viable, de redonner de l'air au peuple grec"

© Belga

La notion d'"effacement" de la dette a été mise en avant par le parti de gauche Syriza durant toute la campagne pour les législatives qu'il a remportées le 25 janvier. Si le terme sous-entend une annulation pure et simple d'une partie des sommes dues, Syriza n'avait pas précisé les moyens pour y arriver. "Le gouvernement a une position constante qui consiste à dire que la dette grecque n'est pas viable et que pour cette raison, son annulation est nécessaire. Quand nous disons annulation, cela peut se faire à travers plusieurs moyens techniques", a déclaré la porte-parole du gouvernement. "L'une de ces solutions techniques est celle qu'a présentée M. Varoufakis hier aux investisseurs britanniques", a-t-il ajouté.

La formule évoquée lundi par le ministre des Finances, et rapportée par le Financial Times, consisterait en un montage sophistiqué d'échanges de titres, et non pas en un effacement pur et simple d'une partie de la dette.

"Ce qui nous importe en ce moment c'est de rendre cette dette viable, de redonner de l'air au peuple grec", a insisté Gabriel Sakellaridis pour prévenir d'éventuelles critiques reprochant au gouvernement de changer son fusil d'épaule sur la dette.

La Bourse d'Athènes s'envole

Par ailleurs, l'indice général de la Bourse d'Athènes (Athex) s'est envolé de 11,33% à 13H15 GMT, continuant la hausse enregistrée depuis l'ouverture de la séance alors que les dirigeants grecs poursuivent leur tournée en Europe pour trouver des soutiens à une renégociation de la dette grecque.

Dès l'ouverture de la séance à 08H30 GMT, l'Athex avait ouvert avec une hausse de plus de 4% avant de poursuivre sa montée deux heures plus tard en gagnant plus de 7%.

Lundi, l'Athex avait clôturé dans le vert, à +4,64%, affichant son optimisme sur un possible compromis entre le gouvernement grec et les créanciers internationaux.

En savoir plus sur:

Nos partenaires