G8 : les déclarations éco en 5 mots-clés

21/05/12 à 10:05 - Mise à jour à 10:05

Source: Trends-Tendances

Fisc, emploi et croissance, austérité, pétrole et zone euro : si vous avez raté l'actualité du sommet du G8 qui s'est tenu ce week-end à Camp David, voici un petit résumé sous forme de rattrapage.

G8 : les déclarations éco en 5 mots-clés

© Reuters

1. Fiscalité

Le président américain Barack Obama et la chancelière allemande Angela Merkel ont convenu samedi que la zone euro ne devait pas renoncer à des mesures de consolidation fiscales tout en oeuvrant pour la croissance, a indiqué la Maison-Blanche sur fond de réunion du G8 (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Canada, Italie, France, Allemagne, Japon, Russie) à Camp David.

Le duo Obama/Merkel a eu un entretien bilatéral en marge du sommet du G8, au cours duquel ils ont insisté sur la nécessité de travailler sur les deux fronts, "en tandem", a dit à la presse le conseiller adjoint pour la sécurité nationale de Barack Obama, Ben Rhodes : "Il existe une reconnaissance croissante sur la nécessité de prendre des mesures pour stimuler la croissance dans la zone euro à court terme (...) mais aussi de continuer à prendre des mesures de consolidation fiscales sur lesquelles insistent la chancelière Merkel et d'autres", a-t-il déclaré à des journalistes à bord de l'avion présidentiel amenant Barack Obama à Chicago.

2. Emploi

Le président américain a par ailleurs salué les progrès réalisés pour contrer la crise économique en Europe, affirmant que la croissance et l'emploi devaient avoir la "priorité", samedi à l'issue du G8 à Camp David. "Tous les dirigeants sont d'accord aujourd'hui ici, la croissance et l'emploi doivent être notre priorité absolue, a assuré Barack Obama. Le sens que le débat a pris récemment doit nous donner confiance sur le fait que l'Europe a pris des mesures significatives pour s'attaquer à la crise."

"Les pays au niveau individuel et l'Union européenne dans son ensemble ont entrepris des réformes importantes qui vont améliorer les perspectives de croissance à long terme, a indiqué le président US dans une courte déclaration à la presse à l'issue de deux journées de sommet. Il y a maintenant un consensus de plus en plus net sur le fait qu'il faut en faire plus pour créer de la croissance et des emplois dans le contexte de ces réformes budgétaires et structurelles." Selon lui, "ce consensus de progrès a été renforcé ici à Camp David".

3. Austérité

La France et l'Allemagne n'ont pas de divergences sur la nécessité de soutenir la croissance tout en réduisant les déficits et l'endettement publics, a déclaré samedi la chancelière allemande Angela Merkel, en marge du sommet du G8 à Camp David : "La France et l'Allemagne n'ont pas de divergences sur ce point, sinon nous n'aurions pas pu nous mettre d'accord sur le communiqué" publié pendant le sommet organisé dans la résidence de campagne des présidents américains.

"Le message important à retenir du sommet, c'est que la consolidation des budgets et la croissance sont les deux faces de la même médaille", a estimé la chef du gouvernement allemand, citée dans un communiqué. Les représentants des huit pays les plus industrialisés et l'Union européenne "sont tombés entièrement d'accord pour dire qu'il faut les deux choses: de la discipline budgétaire (...) et en même temps des efforts pour la croissance".

Les dirigeants du G8 ont proclamé samedi leur "impératif (...) d'encourager la croissance et les emplois" tout en redressant les comptes publics, selon un communiqué diffusé pendant leur sommet. Ils ont également plaidé pour le maintien de la Grèce au sein de la zone euro, malgré l'incertitude qui prévaut à l'approche des élections législatives du 17 juin dans ce pays.

Angela Merkel a rapporté que tous les participants au sommet de samedi "veulent que la Grèce reste dans la zone euro, à condition que la Grèce respecte les engagements qu'elle a pris" en matière de redressement des comptes publics.

4. Pétrole

Les dirigeants du G8 ont encore affirmé être prêts à prendre des mesures - sans préciser lesquelles - pour assurer l'approvisionnement du marché mondial en pétrole, alors que des sanctions contre le secteur pétrolier iranien doivent prendre effet en juillet.

"Vu la probabilité de davantage de coupures dans l'approvisionnement de pétrole et l'augmentation de la demande attendue dans les prochains mois, nous surveillons de près la situation et sommes prêts à appeler l'Agence internationale de l'énergie à prendre les mesures nécessaires afin d'assurer que le marché est correctement approvisionné", ont indiqué ces dirigeants dans un communiqué diffusé pendant le sommet de Camp David.

5. Eurozone

Les dirigeants des pays du G8 ont enfin plaidé pour une zone euro "forte et unie" qui inclut la Grèce et se sont engagés à "encourager la croissance" et à lutter contre les déficits : "Notre impératif est d'encourager la croissance et les emplois", déclarent les dirigeants des huit pays les plus industrialisés dans le communiqué final du sommet, organisé à une centaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale américaine.

"Le rétablissement de l'économie mondiale montre des signes prometteurs mais des vents contraires importants persistent. Nous sommes déterminés à prendre toutes les mesures nécessaires pour renforcer et revigorer nos économies."

Signe de leurs différences de stratégie pour lutter contre la crise, les dirigeants reconnaissent toutefois que les mesures à prendre "ne sont pas les mêmes" pour tous. Les dirigeants des pays du G8 soulignent également "l'importance d'une zone euro forte et unie" et expriment leur souhait de voir la Grèce "respecter ses engagements" et "rester dans la zone euro".

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires