G20 : pour des taux de changes davantage déterminés par le marché

10/11/10 à 13:45 - Mise à jour à 13:45

Source: Trends-Tendances

Un projet de communiqué du sommet du G20 à Séoul, obtenu mercredi par l'agence Dow Jones Newswires, indique que les ministres des Finances penchent pour "des systèmes de taux de changes davantage déterminés par le marché" et le renforcement de "la flexibilité des taux de changes pour refléter les fondamentaux économiques".

G20 : pour des taux de changes davantage déterminés par le marché

© Reuters

"Nous allons nous orienter vers des systèmes de taux de changes davantage déterminés par le marché et renforcer la flexibilité des taux de changes pour refléter les fondamentaux économiques", indique un projet de communiqué du sommet du G20 à Séoul, qui reprend les grandes lignes des déclarations des ministres des Finances de fin octobre, et qui a été obtenu mercredi par l'agence Dow Jones Newswires.

Les responsables politiques et financiers chargés de la rédaction de ce document n'ont en revanche pas encore trouvé d'accord sur le paragraphe concernant les interventions des pays sur les marchés des changes.

Les pays du G20, dont le sommet se déroule jeudi et vendredi, "s'abstiendront de dévaluation compétitives", selon ce projet qui contient aussi une autre formulation faisant référence à des "sous-évaluations compétitives".

Les deux versions coexistent pour le moment dans ce projet de texte, la première reprenant là aussi les déclarations des ministres des Finances de fin octobre.

Ce sommet du G20, le cinquième depuis novembre 2008, s'ouvre jeudi sur fond de tensions autour de la "guerre des monnaies", les principaux pays de la planète critiquant vertement les Etats-Unis, accusés de menacer l'équilibre économique mondial en favorisant la faiblesse du dollar.

La force du dollar repose au final sur la vigueur de l'économie US (Obama)

La force du dollar repose sur la "vigueur fondamentale" de l'économie américaine, celle-ci étant "la meilleure contribution que les Etats-Unis puissent offrir à l'économie mondiale", juge Barack Obama dans une lettre aux dirigeants du G20, dont l'AFP a obtenu mercredi une copie et qui fut diffusée peu après son arrivée dans la capitale sud-coréenne.

Le président américain coupait ainsi court aux critiques multiples faites à la politique de relance des Etats-Unis.

La Réserve fédérale américaine a décidé, la semaine dernière, d'injecter quelque 600 milliards de dollars de liquidités dans l'économie pour relancer cette dernière. Cette décision, qui a aussi pour effet de faire baisser le dollar, a provoqué un déluge de critiques dans le monde, notamment en Chine et en Europe.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires