FMI : enterrement de 1ère classe pour la taxe Tobin ?

19/03/10 à 09:15 - Mise à jour à 09:15

Source: Trends-Tendances

Dominique Strauss-Kahn n'en a jamais été un chaud partisan : il semble que le FMI, qu'il dirige, renonce à l'idée d'une taxe mondiale sur les transactions financières, dite "taxe Tobin". Et ce, au profit d'une taxe directement prélevée sur les entreprises financières.

FMI : enterrement de 1ère classe pour la taxe Tobin ?

© Bloomberg

Le Fonds monétaire international, chargé d'étudier la faisabilité d'une taxe mondiale sur les transactions financières (dite "taxe Tobin"), semble de moins en moins enclin à adopter cette idée, lui préférant une taxe directement prélevée sur les entreprises financières. L'institution doit remettre en avril au groupe des pays riches et émergents du G20 un rapport, contenant ses recommandations sur une taxe permettant, d'après ses termes, de "récupérer l'argent public qui a été employé pour soutenir les banques et les autres institutions financières durant la crise".

L'initiative du G20, lors de son sommet de Pittsburgh en septembre, avait réjoui les partisans de cette taxe Tobin. Baptisée du nom du prix Nobel d'économie 1981, James Tobin, qui l'avait proposée au début des années 1970, ce prélèvement sur le marché des changes devait limiter la spéculation, selon l'idée de son concepteur. Mais elle a régulièrement été reprise par les altermondialistes comme pouvant financer certains moyens de compenser les méfaits du capitalisme financier sur les sociétés.

Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, n'en a jamais été un chaud partisan. Comme ministre français, il avait combattu une proposition de députés qui allait créer cette taxe en France dans la loi de finances 1999. Mercredi, devant le Parlement européen à Bruxelles - qui compte, lui, beaucoup de partisans de l'idée - le n° 1 du FMI insistait sur le fait que cette taxe serait "plutôt facile à éviter" avec des produits complexes spécialement conçus.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires