Flexibilité: moins de salaire en échange de plus de congés

05/07/16 à 12:26 - Mise à jour à 12:26

Source: De Morgen

Soucieux de satisfaire leurs employés, de plus en plus d'employeurs leur proposent des dispositions de travail flexibles. Ainsi il est possible dans certaines entreprises d'adopter un horaire flexible ou même de céder une partie de son salaire en échange de plus de journées de congé.

Flexibilité: moins de salaire en échange de plus de congés

© Getty Images/iStockphoto

À en croire le quotidien De Morgen, cette flexibilité est fort appréciée par les employés et de plus en plus d'entreprises comprennent qu'elles peuvent également en tirer des bénéfices.

"Nos employés peuvent rattraper leurs heures supplémentaires à un autre moment. Et ils peuvent décider eux-mêmes à quelle heure ils arrivent et quand ils rentrent chez eux. On promeut également le télétravail qui permet de repasser ou de surveiller les enfants avant de venir travailler", explique Jan-Frans Lemmens de l'entreprise IT Smals. Grâce à ces dispositions, la société a réussi à attirer beaucoup de femmes. Alors que le secteur IT reste un bastion masculin, Smals compte 27% d'employées.

Réparer ses chaussures

Même son de cloche chez Sodexo où les employés peuvent travailler à mi-temps ou depuis un autre lieu que le siège social. Et la société n'organise jamais de réunion avant 9h ou après 16h pour permettre à ses employés de déposer ou d'aller chercher leurs enfants à l'école. L'entreprise de services propose même un service de conciergerie où les collaborateurs peuvent faire réparer leurs chaussures, donner des vêtements au nettoyage à sec, faire livrer des fleurs ou acheter un petit cadeau.

Interrogée par De Morgen, Anne De Backer, directeur de la société pharmaceutique Pfizer, explique que ses employés ont le choix parmi plusieurs possibilités. "Nous proposons le système flex95 qui permet aux employés de céder 5 % de leur salaire en échange de 11 jours de congé supplémentaires qu'ils peuvent prendre quand ils veulent". 10% des collaborateurs ont adopté ce système.

L'entreprise mise également sur le télétravail. Elle propose aux collaborateurs de travailler deux heures par semaine à domicile ou de commencer à la maison et d'arriver au boulot que deux heures après pour éviter les embouteillages. En été, Pfizer propose aussi la "la semaine de travail compressée" qui permet de travailler une heure de plus tous les jours pour partir le vendredi midi.

Si le système paraît plus difficile à implémenter pour les PME, les employeurs qui misent sur la flexibilité en constatent les avantages. "Nous travaillons dans un secteur où il y a beaucoup de rotation. Comme nous sommes une entreprise publique, on peut difficilement surenchérir ou proposer une voiture de société. Pourtant, nous n'avons qu'une rotation de 3 à 6%, et c'est beaucoup moins que dans d'autres entreprises IT." (CB)

Nos partenaires