Flagey : Bruxelles, la Wallonie et la Flandre signent ensemble le contrat de gestion

22/04/13 à 15:50 - Mise à jour à 15:50

Source: Trends-Tendances

L'asbl Flagey et les pouvoirs subsidiants ont signé lundi le nouveau contrat de gestion 2013-2016 sur la scène du studio 1. Il s'agit d'une première collaboration entre les différents niveaux politiques: la Région de Bruxelles-capitale, la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Communauté flamande et la commune d'Ixelles. Le contrat de gestion était auparavant différent pour chaque instance.

Flagey : Bruxelles, la Wallonie et la Flandre signent ensemble le contrat de gestion

© ImageGlobe

Le contrat-programme comprend un cahier des charges large qui précise "ce que l'on peut faire et ce que les pouvoirs souhaitent que l'on fasse", a expliqué Gilles Ledure, directeur général de Flagey. "Nous avons le devoir d'être un centre d'excellence mais également de faire découvrir de jeunes talents."

Le document fixe aussi les modalités financières à long terme, à savoir quatre ans. Les deux Communautés et la Région bruxelloise participent à hauteur de 600.000 euros chacune tandis que la commune d'Ixelles consacrerait 200.000 euros.

"Il s'agit d'un moment symbolique qui démontre la volonté de travailler ensemble au développement de la culture", a introduit Jean-François Cats, président de Flagey.
"Aujourd'hui, nous avons la preuve que c'est un vrai projet communautaire", a pour sa part estimé la ministre flamande de la Culture, Joke Schauvliege.
"C'est un beau projet pour Bruxelles, la Flandre et la Wallonie... la Belgique finalement", a ajouté la ministre francophone de la Culture, Fadila Laanan. Celle-ci a aussi souligné le "prestige et l'accessibilité" de Flagey, qui organise environ 180 concerts, 1.000 représentations cinématographiques et 15 festivals par an.
Et à Charles Picqué, ministre-président de la Région bruxelloise, de conclure : "Quand je suis à l'étranger, on me dit que Flagey propose l'une des meilleures salles en Europe; cela montre que l'on n'a pas travaillé pour rien".

En savoir plus sur:

Nos partenaires