Finance : la Belgique, 15e pays le plus "opaque" du monde

04/10/11 à 15:31 - Mise à jour à 15:31

Source: Trends-Tendances

La Belgique a amélioré sa position au classement mondial des places financière les plus opaques, en renonçant au secret bancaire et en acceptant d'échanger les informations sur l'épargne des non-résidents européens. Sa situation n'en est pas pour autant satisfaisante.

Finance : la Belgique, 15e pays le plus "opaque" du monde

© Thinkstock

La Belgique recule dans le classement des places financières les plus opaques, selon la dernière version de l'Index d'opacité financière (Financial Secrecy Index), publié par l'ONG Tax Justice Network. Sa participation à l'échange automatique d'informations dans le cadre de la directive européenne sur l'épargne lui a permis de descendre de plusieurs places dans ce classement dominé par la Suisse.

"La Belgique est un cas intéressant", a souligné John Christensen, directeur de TJN, à l'agence Belga. Grâce à sa participation à la directive sur la fiscalité de l'épargne - dont elle était jusqu'à récemment exemptée au même titre que l'Autriche et le Luxembourg - et à la levée du secret bancaire, elle a "amélioré significativement sa position dans l'index", a-t-il confirmé (lire ci-après).

Opacité financière : la Suisse en 1ère position, devant les îles Caïman et le Luxembourg

Le classement se fonde sur une série de données permettant de mesurer le degré d'opacité, couplées à la taille du secteur financier de chaque pays ou juridiction. La Suisse arrive en 1ère position, devant les îles Caïman, le Luxembourg, Hong Kong et les Etats-Unis.

A côté de pays traditionnellement considérés comme des paradis fiscaux, de nouveaux territoires se montrent en effet de plus en plus accueillants pour les capitaux évadés. Hong Kong, utilisé par les élites chinoises pour éviter l'impôt, enregistre une forte croissance. Aux Etats-Unis, certains Etats, comme le Delaware, offrent aux entreprises des traitements fiscaux très favorables ainsi que des possibilités de secret.

L'Allemagne se place quant à elle à la 8e position. "Beaucoup de gens seront surpris de voir l'Allemagne dans ce classement, mais notre recherche révèle une combinaison de possibilités de secret, d'exemptions fiscales pour les non-résidents et d'un très large centre financier off-shore", opérant depuis la place de Francfort, selon le rapport individuel de ce pays.

Finance : la Belgique 15e pays le plus financièrement "opaque" du monde

Globalement, en dépit de quelques améliorations "mineures" pilotées par l'OCDE, la lutte contre l'évasion fiscale a été insatisfaisante au cours des dernières années, déplore John Christensen.

A titre d'exemples, il cite les stratégies développées par les îles anglo-normandes pour attirer les capitaux asiatiques ou la négociation de "très mauvais accords" par l'Allemagne et le Royaume-Uni avec la Suisse. Or, selon Tax Justice Network, les paradis fiscaux pénalisent non seulement les pays en voie de développement, mais aussi "les Etats européens comme la Grèce, l'Italie et le Portugal, qui ont été mis à genoux par des décennies de secret et d'évasion fiscale".

A rebours de cette tendance générale, la Belgique a amélioré sa position en renonçant au secret bancaire et en acceptant d'échanger les informations sur l'épargne des non-résidents européens, salue l'ONG.

La situation n'est pas pour autant satisfaisante, puisque la Belgique ne reste que 15e dans un classement qui compte 73 pays ou juridictions. TJN souligne notamment l'absence d'un registre public sur les participations dans les entreprises. La Belgique n'oblige pas non plus les entreprises multinationales à dévoiler leurs comptes financiers pays par pays, ouvrant la voie à l'ingénierie fiscale en interne.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires