Faut-il "privatiser" le budget de l'Etat ?

13/01/11 à 12:53 - Mise à jour à 12:53

Source: Trends-Tendances

Le gouvernement en affaires courantes veut boucler un budget sérieux, ce qui a rassuré les marchés financiers... mais pas encore l'Itinera Institute, qui plaide pour la mise sur pied d'un comité d'assainissement budgétaire composé d'experts. A la grande colère de la FGTB...

Faut-il "privatiser" le budget de l'Etat ?

Les taux belges à 10 ans, qui déterminent le loyer des emprunts publics, se sont détendus mercredi, passant de 4,24 % la veille à 4,16 %, soit une économie théorique, sur une base annuelle, d'un peu moins de 40 millions d'euros, rapporte jeudi le journal Le Soir.

L'écart entre les taux allemand et belge s'est fortement réduit puisqu'il a cédé 30 points de base en quelques heures, passant de 1,43 % à 1,13 %.

Selon le quotidien, la volonté affichée par le gouvernement en affaires courantes de boucler un budget sérieux ne serait pas étrangère à ce revirement de situation. A cela, il faut ajouter les bons chiffres de 2010 et les pressions du monde économique pour aboutir à une solution rapide, précise Le Soir.

Pour rappel, mardi, les marchés financiers condamnaient encore la Belgique à rejoindre les moins bons élèves de la classe européenne. La deuxième raison, prépondérante, réside dans le fait que le Trésor portugais a réussi à lever 1,25 milliard d'euros. "Ce test réussi, sans doute couplé aux interventions de la Banque centrale européenne, s'est traduit par une détente spectaculaire des taux grec, irlandais, italien et belge", conclut le quotidien.

Nécessité d'un comité ad hoc d'assainissement budgétaire (Itinera)

Un comité ad hoc d'assainissement budgétaire, composé d'experts, devrait être créé en vue d'assainir les finances publiques de la Belgique, a plaidé mercredi Ivan Van De Cloot, économiste en chef du think tank indépendant Itinera Insitute.

L'objectif du comité ad hoc d'assainissement budgétaire doit être de réaliser le travail préparatoire pour le budget. "Une fois que le gouvernement est installé, le comité peut prendre un bon départ", selon Ivan Van De Cloot, qui estime que s'enfermer dans un château et voir chaque ministre rechercher de l'argent dans son département n'est pas la méthode la plus adaptée.

L'Itinera Insitute estime que la Belgique doit épargner 20 milliards d'euros dans les prochaines années. L'économiste est d'avis que cela doit se faire en "bricolant" dans les dépenses, car compter sur des rentrées supplémentaires n'est pas très réaliste, d'autant que la Belgique est déjà confrontée à une importante pression fiscale.

Ivan Van De Cloot insiste sur le fait que ces 20 milliards doivent être épargnés de manière structurelle et récurrente, "et pas avec la vente d'un bâtiment ici et là". L'économiste cite en exemple des pays européens qui ont pris des mesures drastiques qu'ils n'auraient pas osé prendre dans le passé.

Concrètement, le think tank plaide pour une combinaison de coupes dans les dépenses de consommation, comme dans les salaires et les subsides. La vague de pensions dans l'appareil étatique devrait servir à cibler des coûts. Enfin, les dépenses sociales peuvent aussi être limitées, selon le think tank.

Budget : la FGTB dénonce l'idée d'une "privatisation d'une compétence majeure de la gestion publique"

La FGTB de Bruxelles dit avoir pris connaissance "avec un certain... amusement" des propositions de l'Itinera Institute en vue d'assainir les finances publiques de la Belgique. "En substance, il s'agirait, pour cet institut indépendant, de rien de moins que de confier au secteur privé l'élaboration du budget de l'Etat !", s'étonne le syndicat dans un communiqué.

"Bien plus fort que le tour de passe-passe constitutionnel confiant la pleine gestion du pays à un gouvernement en affaires courantes, voici donc la privatisation pure et simple d'une compétence majeure de la gestion publique !, dénonce la FGTB. Les travailleurs et tous les citoyens de ce pays attendent avec la plus grande impatience une idée plus surréaliste encore..."

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires