Faut-il agir "contre" les agences de notation ?

10/03/11 à 13:29 - Mise à jour à 13:29

Source: Trends-Tendances

La dernière dégradation de la Grèce, ravalée lundi dans la catégorie des pays à risque de défaut de paiement, "est davantage révélatrice de la distorsion des motivations des agences, et du fait qu'on ne leur demande pas de comptes, que de la situation réelle de la Grèce", dénonce le ministre grec des Finances, qui réclame une "action urgente" contre elles.

Faut-il agir "contre" les agences de notation ?

© Bloomberg

Georges Papaconstantinou, ministre grec des Finances, a demandé une action "urgente" contre les agences de notation, dans un courrier adressé aux dirigeants économiques européens et rendu public jeudi après une nouvelle dégradation de la note grecque par Moody's.

Le ministre grec souligne dans cette lettre, envoyée mercredi, la nécessité d'une "action" à l'encontre des agences de notation financières par les instances européennes, soulignant que cette question doit être "traitée d'urgence au niveau de l'Eurogroupe", dont un sommet est prévu vendredi à Bruxelles, ainsi que "du conseil des ministres européens des finances".

La dernière dégradation de la Grèce, ravalée lundi dans la catégorie des pays à risque de défaut de paiement, "est davantage révélatrice de la distorsion des motivations des agences, et du fait qu'on ne leur demande pas de comptes, que de la situation réelle de la Grèce", écrit notamment le ministre dans ce courrier.

Moody's abaisse la note de l'Espagne d'un cran, à Aa2

La lettre est adressée à Jean-Claude Juncker, patron de l'Eurogroupe, à Olli Rehn, commissaire européen aux Finances, à Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne, et à Michel Barnier, commissaire européen aux Services financiers.

Sa publication coïncide avec une dégradation d'un cran par Moody's de la note souveraine de l'Espagne, à "Aa2", annoncée jeudi matin, avant même que la Banque d'Espagne ne communique dans la journée sur la santé du secteur bancaire. L'agence de notation se dit toujours sceptique sur la capacité du gouvernement à améliorer les finances du pays.

L'agence, qui avait déjà retiré fin septembre 2010 sa note maximale "Aaa" à l'Espagne, avait ensuite prévenu en décembre qu'elle envisageait d'abaisser à nouveau la note, en raison de ses "besoins élevés de refinancement en 2011" qui rendent le pays susceptible de connaître de nouvelles périodes de tension pour se financer sur le marché. Avec une note "Aa2", l'Espagne reste toutefois bien notée.

Restructuration bancaire et finances gouvernementales : les deux raisons pour lesquelles Moody's "dégrade" l'Espagne

Dans un communiqué, Moody's donne deux raisons à sa décision.

Primo, son sentiment que "le coût éventuel de la restructuration bancaire dépassera les estimations actuelles du gouvernement, entraînant une nouvelle hausse du taux de dette publique".

Secundo, "les inquiétudes persistantes de Moody's sur la capacité du gouvernement espagnol à parvenir à la nécessaire amélioration structurelle et durable des finances gouvernementales, compte tenu des limites du contrôle du gouvernement central sur les finances des gouvernements régionaux et du contexte de croissance économique seulement modérée à court et moyen terme".

Cette annonce survient le jour même où la Banque d'Espagne doit communiquer sur les besoins de financement des banques et caisses d'épargne espagnoles pour répondre aux nouvelles exigences des autorités en termes de solvabilité.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires