Exclusif : Bruxelles offre chaque année 16 milliards à la Flandre

09/06/10 à 10:52 - Mise à jour à 10:52

Source: Trends-Tendances

La Région de Bruxelles-Capitale produit un cinquième de la richesse belge mais n'en conserve qu'un dixième. Son (re)financement n'est donc pas une aumône, plutôt un juste retour des choses. La Flandre, en particulier, a du mal à l'admettre. Alors que, selon ses propres calculs, Bruxelles génère 8,5 % de son PIB !

Exclusif : Bruxelles offre chaque année 16 milliards à la Flandre

© Belga

Le magazine Trends-Tendances consacre son dossier de couverture à la question du refinancement de Bruxelles : tous les détails dans le numéro du 10 juin !

Les calculs effectués par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne, chiffrent à 57,2 milliards d'euros la richesse produite dans les 19 communes bruxelloises en 2007, dernière année connue, sur les 306,1 milliards de PIB de la Belgique. Bruxelles-Capitale représentait donc 18,7 % du PIB belge, une proportion qui n'a guère varié ces dernières années.

La Flandre, de son côté, pesait 177,7 milliards pour la même année, soit 58 % du total national. Pourtant, le budget bruxellois 2007 se montait à 2,4 milliards seulement, soit 4,2 % de son PIB. Le budget flamand, lui, pointait à quelque 22 milliards, soit 12,4 % du PIB régional ! Bruxelles-Capitale est donc une région riche au départ et pauvre à l'arrivée...

Comment expliquer ce douloureux hiatus ? La raison essentielle tient en un mot : navetteurs. Plus de la moitié des personnes travaillant à Bruxelles habitent en Flandre ou en Wallonie et y paient leurs impôts. Sur les 688.000 emplois recensés à Bruxelles, 330.000 sont occupés par des Bruxellois (soit 48 % à peine), 228.000 par des personnes habitant en Flandre et 130.000 par des résidents wallons. Les Bruxellois travaillant dans les deux autres régions ne sont que 64.000. Or, contrairement aux touristes et surtout aux congressistes, les navetteurs ne rapportent pas grand-chose à Bruxelles, tout en coûtant de l'argent.

Certains s'exaspèrent : il est temps que Bruxelles cesse d'être le dindon de la farce. Non en faisant humblement état des trous de son budget, mais en exigeant que lui revienne une partie de l'immense richesse dont elle arrose le reste du pays.

Peut-on chiffrer la valeur des transferts économiques dont la Flandre et la Wallonie bénéficient au départ de Bruxelles ? Le service d'études du gouvernement flamand y a lui-même répondu ! Son rapport Vrind 2008 (page 71) explique en effet que le PIB par habitant de la Flandre passe de 29.700 à 32.400 euros (en 2007) lorsqu'on attribue au lieu de domicile le travail presté par les navetteurs allant travailler à Bruxelles. Total : 16,5 milliards d'euros.

Exprimé autrement, Bruxelles génère 8,5 % du PIB flamand. Sur la base du nombre de navetteurs, le transfert de Bruxelles vers la Wallonie serait de 9,5 milliards d'euros. Et sa part dans le PIB wallon de 11,8 %.

Guy Legrand

En savoir plus sur:

Nos partenaires