Euro-obligations : le ton monte entre Juncker et l'Allemagne

08/12/10 à 15:51 - Mise à jour à 15:51

Source: Trends-Tendances

Les "euro-obligations" ne font décidément pas l'unanimité en Europe. L'Allemagne, qui y est très opposée, a été jugée "antieuropéenne" par Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe. Qui s'est aussitôt fait tancer par Berlin.

Euro-obligations : le ton monte entre Juncker et l'Allemagne

© Bloomberg

Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe, a reproché à l'Allemagne une attitude "antieuropéenne" en refusant de soutenir la création d'euro-obligations. Berlin a aussitôt répliqué que ces critiques aggravaient la situation sur les marchés.

"On rejette notre proposition avant même de l'avoir étudiée, s'est agacé le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, chef de file des ministres des Finances de la zone euro, dans un entretien à paraître dans l'hebdomadaire allemand Die Zeit jeudi et diffusé dès mercredi. Cela m'étonne beaucoup. Cette façon de créer en Europe des sujets tabous et de ne pas du tout s'occuper des idées des autres est une manière très antieuropéenne de gérer les affaires européennes."

Ce à quoi Steffen Seibert, porte-parole du gouvernement allemand, a rétorqué : "Nous sommes d'avis que cela n'aide pas l'Europe si ses membres se qualifient les uns les autres d'antieuropéen. Nous savons que les marchés prennent note de cette manière de montrer du doigt." Il juge ainsi que les critiques adressées à l'Allemagne accroissaient l'incertitude et les tensions sur un marché de la dette déjà très volatil.

Jean-Claude Juncker, partisan de l'émission d'emprunts européens communs, considère cependant que "l'Allemagne raisonne de manière un peu simpliste" au sujet des "euro-obligations", dans son interview accordée à l'hebdomadaire allemand.

De tels emprunts doivent, selon leurs promoteurs, permettre de mutualiser les risques liés aux dettes publiques dans la zone euro, et d'alléger la pression pesant sur les pays en difficulté. L'Allemagne juge l'idée contraire aux principes fondateurs européens, en vertu desquels chaque pays est responsable de sa politique budgétaire.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires