Étape importante pour l'incubateur chinois à Louvain-la-Neuve

22/06/15 à 10:02 - Mise à jour à 10:01

Source: Belga

La visite d'Etat du roi Philippe en Chine a marqué une étape symbolique importante dans la création du premier incubateur chinois d'entreprises en Europe.

Étape importante pour l'incubateur chinois à Louvain-la-Neuve

Le parc scientifique de Louvain-la-Neuve. © llnsciencepark.be

Les différents acteurs de ce dossier ont eu l'occasion de se rencontrer lundi à Wuhan avant que ne commencent, au mois de septembre, les travaux de construction du China Belgium Technology Center (CBTC) à Louvain-la-Neuve, dans le parc scientifique de l'Université catholique de Louvain (UCL). L'investissement s'élève à 200 millions d'euros. Le centre s'étendra sur 8,3 ha et emploiera 1.500 personnes, belges et chinoises.

Le projet a été initié en avril 2010 par le Wuhan East-Lake Hi-Tech Innovation Center (WHIBI), expert dans la gestion d'incubateurs en Chine depuis 1987, et le parc scientifique de Louvain-la-Neuve. L'ambition du CBTC est de faire de Louvain-la-Neuve une "intelligence valley" pour les entreprises chinoises et belges. Cinq domaines de recherche seront privilégiés: les bio- et nanotechnologies, l'informatique, les télécommunications et le développement durable.

L'incubateur fonctionnera sur le principe de l'"innovation ouverte", c'est-à-dire la collaboration entre des entreprises de taille moyenne pour développer de nouveaux produits, et l'"incubation croisée", soit la promotion d'accords scientifiques, technologiques et d'affaires entre des entreprises belges et chinoises, ainsi que l'ouverture du marché chinois aux entreprises wallonnes. Les entreprises qui souhaitent se développer en Chine bénéficieront du réseau d'incubateur de WHIBI.

En plus de l'incubateur, un hôtel et 300 logements seront construits.

La délégation emmenée par le Roi a fait sa première étape à Wuhan, capitale de la province de Hubei jumelée avec la Wallonie. La ville est l'une de celles que le gouvernement chinois a choisi de promouvoir pour développer le centre du pays. La Région wallonne est du voyage royal.

"C'est l'aboutissement d'une stratégie d'ouverture vers la Chine du centre", s'est réjouie la directrice générale de l'Agence wallonne à l'exportation, Pascale Delcominette.

Le projet s'inscrit dans la philosophie du Plan Marshall qui mise sur l'innovation pour développer les entreprises.

"Un incubateur comme celui-ci est un outil stratégique majeur. Nos PME sont trop petites et exportent trop près de chez elles. Nous devons les convaincre que l'Extrême-Orient, ce n'est plus cette région du monde compliquée du temps du général de Gaulle", a expliqué le ministre-président Paul Magnette.

En savoir plus sur:

Nos partenaires