Emploi: Encore de travail à faire

04/09/14 à 17:30 - Mise à jour à 17:01

Source: Le Vif

Le taux d'emploi pour les Belges de plus de 50 ans reste en dessous de la moyenne européenne. Le pays est aussi en retard par rapport aux objectifs fixés par l'Union Européenne. Par contre, le pourcentage des personnes âgées entre 50 et 69 ans qui travaillent à temps partiel est l'un des plus élevés de l'UE, d'après les chiffres d'un rapport d'Eurostat sur les travailleurs en transition de l'emploi à la retraite.

Emploi: Encore de travail à faire

Travailleurs prennant des notes © Flickr/Sebastiaan ter Burg

Le taux d'emploi des travailleurs belges entre 55 et 64 ans est de 38,5% contre 48% au niveau de l'Union Européenne. Si on distingue par provinces, au Hainaut on trouve le taux le plus faible (34,2%), et au Brabant Flamand le plus élevé (49,5%). Comparé aux pays de la région, le rapport reste bas.

En France le taux s'élève à 44%, contre 58% aux Pays-Bas et 60% en Allemagne. L'objectif fixé par l'Union Européenne en 2001 était d'atteindre le 50% pour 2010. La Belgique est donc loin de ce but.

L'âge moyen de sortie du marché du travail reste assez stable. Selon les données d'Eurostat, à 61 ans les Belges partent à la retraite. Depuis l'année 2007, ce chiffre reste inchangé en Belgique. En 2002, les membres de l'UE avaient fixé comme objectif de relever de 5 ans l'âge moyen de la retraite. Depuis cette année-ci, la Belgique est passé de 58,5 ans aux 61 actuels.

La Commission de réforme des pensions, instituée en 2013 par les ministres des Pensions, Alexander de Croo (Open VLD), et des PME et des Indépendants, Sabine Laruelle (MR), reconnaît que le taux d'emploi des plus âgés est un problème essentiel. Un scénario envisagé dans son rapport final est de fixer l'âge de la retraite à 66 ans en 2025 et 67 en 2030. Dans une interview accordée au Vif/L'Express, Michel Jadot, ex-patron du SPF Emploi, et président de l'Union nationale des mutualités socialistes en même temps que le Comité de gestion globale de la Sécurité sociale, considérait que cette mesure "ne sert pas à grand-chose".

Selon les chiffres du rapport d'Eurostat, actuellement le taux d'emploi pour les 65-69 ans dans notre pays est de 4,7%, soit le plus faible des 28, juste après la Slovaquie.

Une fois partis à la retraite, seulement 6% des Belges continuent à travailler. La Belgique est à la traîne avec la Grèce et l'Espagne par rapport au niveau européen. Une situation similaire s'observe en France également. Par contre, ce chiffre grimpe à un peu plus de 15% aux Pays-Bas et en l'Allemagne.

D'après Michel Jadot ce qui compte c'est la durée effective de la carrière qui, selon lui, devrait être aux alentours de 45 ans. Le document publié par Eurostat montre que la durée moyenne de la carrière d'un travailleur belge est de 32 ans, contre 35 au niveau de l'UE.

Le travail à temps partiel des personnes âgées entre 50 et 69 ans est très répandu en Belgique. Une formule qui est de plus en plus soutenue par l'UE. Notre pays est en tête avec les Pays-Bas au niveau européen. Selon les données d'Eurostat, 32% des travailleurs de cette tranche d'âge travaillent à temps partiel. C'est 10% de plus que pour les travailleurs entre 25 et 49 ans. Des différences se manifestent aussi entre hommes et femmes : 54% des femmes âgées entre 50 et 69 ans travaillent à temps partiel contre 16% des hommes.

Nos partenaires