Ecolo appelle Freddy Bouckaert et Koen Geens à se ressaisir

29/04/13 à 17:10 - Mise à jour à 17:10

Source: Trends-Tendances

Ecolo a appelé lundi le ministre des Finances Koen Geens à "faire en sorte que la Belgique joue un rôle en pointe" concernant la taxe sur les transactions financières "plutôt que de rejoindre le camp des sceptiques".

Ecolo appelle Freddy Bouckaert et Koen Geens à se ressaisir

© Belga

Les Verts demandent en outre au ministre de "rappeler à l'ordre" le président de Belfius. En effet, le président du Conseil d'administration de Belfius Freddy Bouckaert avait indiqué samedi dans "Le Grand Oral" RTBF-Le Soir que si la taxe sur les transactions financières était appliqué telle quelle, il "rendrait son tablier".

Interrogé lundi dans les colonnes du Laatse Nieuws et du Morgen, le ministre des Finances Koen Geens a promis de s'atteler "avec circonspection" à l'introduction d'une taxe Tobin dont onze pays, parmi lesquels la Belgique, préparent la mise en oeuvre dans le cadre d'une procédure de coopération renforcée au sein de l'Europe.

"Pour les écologistes, ce n'est pourtant pas le moment de faire le choix de la tiédeur face au secteur bancaire, d'autant plus face aux enjeux budgétaires et à l'urgence de la lutte contre la spéculation. Tout au contraire, il conviendrait que le nouveau ministre des Finances rappelle à l'ordre le dirigeant de cette banque publique à 100% qu'est Belfius", ont réagi les députés Muriel Gerkens et Georges Gilkinet. "Le coup de frein que tente d'imposer le patron de Belfius et l'extrême prudence du ministre des Finances sont de très mauvais augure", ont-ils souligné.

"Plutôt que de s'opposer à une avancée essentielle pour l'avenir du secteur financier et des finances publiques, nous attendons de M. Bouckaert qu'il s'attache, en s'appuyant sur un mandat clair du gouvernement fédéral, à refaire de l'ex-Dexia Banque Belgique une banque publique en tout point exemplaire, qu'il s'agisse de sa politique de rémunération, de sa politique de prêt à l'économie réelle ou de sa présence dans les paradis fiscaux, pour ne citer que quelques exemples", ont-ils ajouté dans un communiqué.

Nos partenaires