Dijsselbloem: "La responsabilité est trop souvent rejetée en dehors de la Grèce"

13/03/15 à 15:45 - Mise à jour à 15:45

Source: Belga

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a estimé vendredi que la Grèce, dont les tensions avec l'Allemagne sont au plus haut, rejetait trop la faute de ses problèmes sur d'autres pays européens.

Dijsselbloem: "La responsabilité est trop souvent rejetée en dehors de la Grèce"

Jeroen Dijsselbloem et Yanis Varoufakis © AFP

"En Grèce, la responsabilité des problèmes est trop souvent rejetée en dehors de la Grèce et l'Allemagne en est devenue la victime principale", a déclaré Jeroen Dijsselbloem.

"Je crois au contraire que les Allemands ont justement fait beaucoup d'efforts pour aider les grecs avec des prêts bon marché", a ajouté M. Dijsselbloem, également ministre néerlandais des Finances, qui s'exprimait à la télévision néerlandaise NOS à La Haye.

"Je pense que nous devons maintenant tous avoir une attitude constructive et essayer d'achever le programme, avec la Grèce", a également affirmé le ministre néerlandais, dont le pays est proche de l'Allemagne sur la question de l'austérité.

Un accord a été trouvé fin février pour prolonger de quatre mois le programme de financement de la Grèce en échange de réformes, jusqu'à l'été. Mais ce processus a pris beaucoup de retard, malgré les besoins financiers pressants du pays, qui doit rembourser six milliards d'euros au printemps.

Les relations germano-grecques sont extrêmement sensibles depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement de gauche radicale d'Alexis Tsipras à Athènes.

Cette susceptibilité s'est traduite cette semaine par une escalade verbale de la part de la Grèce, qui s'est officiellement plainte auprès de Berlin de propos jugés condescendants, mardi à Bruxelles, du ministre des Finances Wolfgang Schäuble envers son homologue Yanis Varoufakis et ses relations avec les médias.

Athènes a également réactivé sa demande de réparations envers Berlin pour les dommages de la Seconde guerre mondiale, allant jusqu'à évoquer une possible saisie de biens allemands en Grèce.

Nos partenaires