Diesel à prix record, mazout en hausse

16/11/11 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Source: Trends-Tendances

Le prix du pétrole est remonté sur les marchés internationaux. Conséquence immédiate : le diesel atteindra un nouveau record dès jeudi, tandis que le mazout de chauffage s'est lui aussi apprécié hier.

Diesel à prix record, mazout en hausse

© Belga

Le diesel de nouveau plus cher dès demain

Le prix du diesel progressera de nouveau demain jeudi et atteindra un nouveau record. Le prix maximum pour un litre de diesel à la pompe augmentera de 1,3 centime à 1,524 euro, annonce le SPF Economie mercredi.

La semaine dernière, le prix du diesel avait, pour la première fois, atteint 1,5 euro le litre. Cette hausse est la conséquence de l'augmentation des cotations des produits pétroliers sur les marchés internationaux.

Le prix du mazout de chauffage plus cher depuis hier

Le mazout de chauffage est lui aussi plus cher depuis hier mardi. Il atteint désormais, pour une commande de plus de 2.000 litres, 0,8942 euro le litre, soit 3,91 cents de plus que lundi.

Pour les commandes de moins de 2.000 litres, il coûte au maximum 0,9201 euro (+ 3,91 cents) par litre. A la pompe, il coûte au maximum 1,0160 euro le litre (+ 3,9 cents).

Le pétrole a fini mardi en hausse, à près de 100 dollars à New York

Les prix du pétrole ont fini en nette hausse mardi à New York, à près de 100 dollars le baril, sur un marché redynamisé par des indicateurs de consommation et d'activité industrielle meilleurs que prévu aux Etats-Unis, qui ont éclipsé la crise de la dette européenne.

Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de light sweet crude pour livraison en décembre a terminé à 99,37 dollars, en progression de 1,23 dollar par rapport à la veille. Les cours ont atteint en fin de séance 99,84 dollars, leur plus haut niveau depuis la fin juillet, juste sous le seuil psychologique des 100 dollars.

"Je pense que le marché restera volatil et agité, mais on est si proche qu'il semble bien qu'on va tester cette semaine ce seuil, a estimé Matt Smith chez Summit Energy (groupe Schneider Electric). Cela ne signifie pas qu'il y ait suffisamment de raisons économiques pour que le baril se maintienne au dessus, mais on est tellement près que toute information positive pourrait nous ramener à un prix à trois chiffres."

Selon l'analyste, les cours, sous pression en début de journée, ont inversé la tendance en raison de la publication d'indicateurs économiques meilleurs qu'anticipé aux Etats-Unis, le premier pays consommateur d'or noir. Les ventes de détail y ont progressé de 0,5 % en octobre, ce qui traduit un ralentissement mais reste un peu mieux que prévu. Dans la région de New York, l'activité manufacturière se stabilise après cinq mois de baisse, selon l'indice Empire State du mois de novembre, remonté de manière inattendue en territoire positif.

Le marché de l'or noir s'est montré "assez ferme vu l'évolution des autres marchés", a relevé Matt Smith, soulignant que "ce qui se passe en Europe avait donné une tonalité amère" aux places financières.

L'euro et les Bourses européennes ont baissé après une émission de dette en Espagne, le pays n'ayant pas atteint son objectif de lever 3,5 milliards d'euros malgré des taux à plus de 5 % pour des titres à échéance 12 et 18 mois.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires