"Di Rupo Ier reste un gouvernement de taxation !"

16/05/12 à 15:11 - Mise à jour à 15:11

Source: Trends-Tendances

Avec son budget 2012 ajusté, l'équipe Di Rupo Ier manquerait-elle de vision ? C'est l'avis de l'opposition, et notamment de la N-VA qui estime que, "pour détecter les économies, il faut prendre une loupe !"

"Di Rupo Ier reste un gouvernement de taxation !"

© Reuters

La Chambre examine ce mercredi et votera dans la soirée l'ajustement du budget 2012 concrétisant les décisions du contrôle budgétaire de mars dernier. Il s'agissait notamment de tenir compte d'une baisse de la croissance, estimée lors de la confection du budget fin 2011 à 0,8 % alors que les prévisions ne retenaient plus que 0,1 % en mars.

Le Comité de monitoring avait estimé à 1,5 milliard d'euros l'effort nécessaire pour réduire le déficit de l'entité I à 2,4 % dans l'hypothèse d'une croissance de 0,1 %. Le gouvernement a décidé d'y ajouter un effort supplémentaire de 350 millions d'euros afin de constituer une marge conjoncturelle. Le total de l'effort s'élève donc à 1,8 milliard d'euros.

Au mois de novembre, le gouvernement avait déjà décidé d'un paquet de mesures de 11,3 milliards d'euros. Il y avait prévu 250 millions d'euros dans le cadre des compétences dites "usurpées". Il a repris cette économie dans le budget ajusté, de sorte que le total des mesures pour 2012 s'élève à 12,8 milliards d'euros.

Outre ces mesures effectives, le gouvernement a décidé de constituer une réserve budgétaire de 650 millions d'euros, comprenant, d'une part, un blocage administratif de dépenses primaires et de dépenses en matière de soins de santé et, d'autre part, la prévision de recettes mobilisables.

Budget 2012 ajusté : "Pour détecter les économies, il faut prendre une loupe !"

L'opposition a surtout insisté sur le fait que le budget du gouvernement n'offre aucune perspective de relance. De plus, a dit Steven Vandeput (N-VA), le gouvernement reste un gouvernement de taxation : "Pour détecter les économies, il faut prendre une loupe !"

Chez Ecolo, Muriel Gerkens a jugé que "cet ajustement montre l'absence de projet politique de la majorité. Certains insistent sur le fait qu'on a maintenu l'index. Certes, mais cela ne peut pas servir de cache-sexe pour se redonner une virginité alors que le gouvernement a pris toutes une série de mesures qui touchent les plus fragilisés notamment en matière de chômage ou de pension."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires