Di Rupo défend le modèle belge à Davos

22/01/14 à 10:41 - Mise à jour à 10:41

Source: Trends-Tendances

Le Premier ministre Elio Di Rupo est arrivé mardi en présence du roi à Davos, en Suisse, pour le Forum économique mondial annuel. "Je veux convaincre les PDG présents des atouts de notre pays... Les coûts salariaux, ce n'est pas tout", a déclaré Di Rupo.

Di Rupo défend le modèle belge à Davos

© BELGA

M. Di Rupo aura un programme chargé à Davos. Mercredi, il devrait rencontrer Klaus Schwab, fondateur du Forum économique de Davos et aura une réunion avec le Conseil européen de la recherche, l'organe de l'UE qui investit dans la recherche scientifique.

"Nos atouts: notre localisation, notre système fiscal global, notre niveau d'éducation..."

"Mais le plus important sont les rencontres bilatérales", a indiqué le Premier ministre. Il va s'entretenir avec les PDG de Bombardier et Volvo Trucks ainsi qu'avec un membre du conseil d'administration d'Audi. "Je veux les convaincre des atouts de notre pays." Elio Di Rupo ne considère pas que les coûts salariaux en Belgique représentent un handicap majeur. "Le coût de la main d'oeuvre ne constitue qu'un des paramètres de la compétitivité. Et tous les secteurs n'ont pas besoin de beaucoup de travailleurs".

Par rapport à il y a deux ans, la Belgique est un pays différent, estime le Premier ministre. "Il est temps actuellement de faire de nouveaux investissements", a-t-il conclu.

Le roi Philippe, seul roi à Davos, a un programme très différent. Il prépare sa prochaine visite d'Etat en Chine, et aura une série de rencontres avec des ONG, actives en particulier dans les secteurs de la jeunesse et de l'emploi des jeunes peu qualifiés.

Nos partenaires