Deux fois moins de licenciements collectifs annoncés en 2013

23/01/14 à 10:16 - Mise à jour à 10:16

Source: Trends-Tendances

En 2013, les entreprises actives en Belgique ont annoncé beaucoup moins d'emplois visés par des projets de licenciement collectif: 8.865 postes de travail, soit 46% de moins qu'en 2012 lorsque 16.707 postes avaient été supprimés, annonce jeudi L'Echo sur base des statistiques du SPF Emploi.

Deux fois moins de licenciements collectifs annoncés en 2013

Ces mêmes entreprises ont par contre remercié deux fois plus de travailleurs: 15.711 d'entre eux ont été touchés par un licenciement collectif alors qu'ils avaient été 7.248 à l'être en 2012. Ce phénomène est dû au décalage dans le temps entre le lancement de la procédure Renault et sa clôture, explique le quotidien économique. Ainsi, de nombreux licenciements notifiés en 2013 avaient été annoncés en 2012.

ArcelorMittal, Caterpillar et plusieurs entreprises limbourgeoises liées à Ford Genk prennent une part importante dans ces annonces de licenciement collectif. La Wallonie est la région la plus touchée en termes d'impact sur l'emploi (4.123 travailleurs), devant la Flandre (3.759) et Bruxelles (983).

Quant aux plans de licenciement effectivement mis en oeuvre l'année dernière, ils sont le fait de six entreprises ou groupes d'entreprises: Ford Genk (4.295 licenciements effectifs) et ses sous-traitants directs (1.206), Caterpillar (1.400), ArcelorMittal (1.254), NLMK La Louvière (886) et Duferco (459). La Flandre est ici la région la plus touchée (59,65%), devant la Wallonie (34,35%) et Bruxelles (6%).

Nos partenaires