Dette wallonne: André Antoine attaque le MR et s'interroge sur la Cour des comptes

06/01/14 à 16:07 - Mise à jour à 16:07

Source: Trends-Tendances

Le ministre du Budget André Antoine a dénoncé lundi, en commission du parlement wallon, un coup politique du MR dans la révélation récente du montant de la dette wallonne établi dans un rapport de la Cour des comptes, et mis en question le fonctionnement interne de cette dernière.

Dette wallonne: André Antoine attaque le MR et s'interroge sur la Cour des comptes

© BELGA

"La situation est surréaliste! Ni le gouvernement ni le parlement n'ont encore eu communication de ce rapport ; il n'a été reçu que par le seul membre de l'opposition - son chef de groupe (Willy Borsus, ndlr) - qui l'a remis à la presse", a affirmé M. Antoine (cdH). Ce 25e rapport de la Cour des comptes sera communiqué officiellement au parlement le 14 janvier prochain. Il établit que la dette de la Région wallonne n'atteint pas 6,25 milliards d'euros comme le soutient le gouvernement, mais 11,237 milliards d'euros, avaient révélé le 20 décembre dernier La Libre et La DH/Les Sports.

"La Cour a modifié à 180° sa définition du paramètre de la dette régionale en assimilant une politique de subventions à une politique de dettes ; c'est une double imputation de la dette", a déploré M. Antoine, qui avait déjà répondu sur le fond le jour de la publication de l'article.

"Problème de déontologie politique"

Il a mis en garde ceux qui ont "tenté un coup politique en ne mesurant pas son coût financier" pour une Région à la recherche de crédit.

Pointant du doigt une source interne à la Cour des comptes qui aurait transmis ce rapport à M. Borsus, le ministre a critiqué le "caractère très singulier" du fonctionnement de l'institution. "J'aurais au moins apprécié une mise en garde ; les représentants de la Cour siégeant au Conseil du Trésor n'avaient d'ailleurs fait aucune remarque", a-t-il dit, évoquant une rencontre prochaine.

Le député Edmund Stoffels (PS), qui interrogeait le ministre, a pour sa part dénoncé un "énorme problème de déontologie politique" dans ces agissements prêtés au MR et à la Cour, le montant de la dette ayant une influence sur son coût lorsque la Région s'approvisionne sur les marchés des capitaux. "On a joué avec le feu", a-t-il estimé.

"C'est du bluff", dénonce l'opposition

Le groupe MR au parlement wallon s'est insurgé contre l'imputation de cette fuite à son chef. "Que le ministre prouve ce qu'il dit! C'est du bluff! Il essaie de noyer le fond par la forme! ", indiquait-on en l'absence de M. Borsus en commission.

Intervenant dans le débat, Jean-Luc Crucke (MR) a indiqué partager les interrogations sur la communication de la Cour des comptes et réclamé la réception du rapport.

Nos partenaires