Dette : les Etats-Unis prêts à aider l'UE

28/11/11 à 22:20 - Mise à jour à 22:20

Source: Trends-Tendances

Les Etats-Unis sont "prêts à faire leur part pour aider" l'Union européenne face à sa crise de la dette, a affirmé ce lundi le président Barack Obama après un sommet avec les dirigeants de l'UE, en soulignant que Washington avait "intérêt à la réussite" économique du Vieux continent.

Dette : les Etats-Unis prêts à aider l'UE

© EPA

Résoudre la crise actuelle "est extrêmement important pour notre économie. Si l'Europe se contracte, si l'Europe est en difficulté, il sera bien plus difficile pour nous de créer des emplois ici", a ajouté M. Obama, aux côtés du président de l'UE Herman Van Rompuy et de celui de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

"Je leur ai fait savoir que les Etats-Unis se tiennent prêts à faire leur part pour aider (l'UE) à résoudre ce problème", a dit M. Obama. Le président n'a pas donné plus de détails dans l'immédiat sur la façon dont Washington pourrait porter secours à l'Europe.

Une telle formulation est inédite dans la bouche de M. Obama, la Maison Blanche ayant jusqu'ici, et même ce lundi, assuré que l'Union européenne était en mesure de réagir à la crise, sous-entendu par ses propres moyens. "Nous avons (...) intérêt à leur succès, et nous allons continuer à travailler de concert avec eux de façon constructive pour essayer de résoudre ce problème dans un avenir proche", a poursuivi M. Obama.

L'UE attend des actes des Etats-Unis

L'UE a de son côté fait savoir qu'elle attendait des Etats-Unis qu'ils agissent pour réduire leur déficit budgétaire, selon le texte publié après les entretiens entre MM. Obama, Van Rompuy et Barroso. Alors que les Etats-Unis ne parviennent pas à se mettre d'accord sur un plan de réduction de leur endettement du fait des divisions entre républicains et démocrates au Congrès, le texte souligne que "l'UE attend des actes des Etats-Unis en direction d'une consolidation budgétaire à moyen terme".

Les deux puissances économiques se disent prêtes à "travailler avec les pays émergents pour mettre en oeuvre une politique de soutien à une croissance mondiale durable et équilibrée".

Washington craint les conséquences de la tourmente européenne sur sa propre économie, d'autant plus que l'OCDE a prévenu ce lundi que la zone euro semblait être entrée en "légère récession" et a revu nettement à la baisse ses prévisions de croissance pour l'UE mais aussi pour les Etats-Unis.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires