Dette: la Flandre implore la clémence de l'UE

20/11/14 à 11:20 - Mise à jour à 11:23

Source: Belga

Les trois partis de la coalition au pouvoir au nord du pays (N-VA, Open VLD et CD&V) implorent les institutions européennes de les laisser effectuer des investissements d'infrastructure en les sortant du périmètre de leur dette, selon un 'position paper' qu'a rédigé le gouvernement flamand la semaine dernière et qu'évoque L'Echo jeudi dans ses colonnes.

Dette: la Flandre implore la clémence de l'UE

Anvers © Belga

La Flandre est sur des charbons (budgétaires) ardents avec le lourd investissement qu'elle doit consentir pour les travaux du ring d'Anvers et le tunnel de l'Oosterweel, dont le percement est chiffré à 3,2 milliards d'euros, et qui, selon les nouvelles règles européennes (SEC 2010), doit figurer dans les colonnes comptables de la dette. Cela fait passer la région du statut d'élève modèle à celui d'élève endetté.

La Flandre demande dès lors une réinterprétation des règles d'imputation SEC pour ses grands projets d'investissements.

La Wallonie se montre en phase avec la Flandre et estime, elle aussi, que ces règles comptables constituent l'un des principaux freins à l'investissement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires