Des contrôles de l'Inspection économique moins nombreux mais plus ciblés

03/09/15 à 14:03 - Mise à jour à 14:02

Source: Belga

Le nombre de contrôles menés l'an dernier par l'Inspection économique a baissé de 12% par rapport à 2013, a indiqué jeudi le SPF Économie.

Des contrôles de l'Inspection économique moins nombreux mais plus ciblés

© iStock

"L'Inspection économique veut travailler plus efficacement avec moins de moyens. Nous nous concentrons donc sur des contrôles plus ciblés et spécifiques", précise le directeur général de l'Inspection économique, Wim Van Poucke.

En 2014, l'Inspection a effectué 32.700 enquêtes qui ont donné lieu à la rédaction de 2.841 avertissements et de 3.816 procès-verbaux. Elle a également traité 16.511 signalements et demandes d'information de la part de consommateurs, d'entreprises, d'organisations et d'autorités publiques, peut-on lire dans le rapport annuel.

Des infractions à la réglementation des pratiques du marché et à la protection du consommateur ont mené à la rédaction de 1.360 avertissements et 959 procès-verbaux. Elles portaient principalement sur les annonces de prix et la dénomination de biens et de services.

La publicité dans le secteur du crédit reste dans le viseur de l'Inspection. Sur les 483 publicités analysées, 37,5% étaient en infraction, soit une hausse par rapport à 2013 (28% d'infractions).

Le développement du commerce en ligne contraint l'Inspection économique à suivre ce domaine de près. Près de 2.500 signalements ont concerné ce secteur (2.300 signalements en 2013).

En matière de contrefaçon sur internet, l'Inspection économique a notamment participé à des opérations internationales visant à bloquer les sites internet proposant des marchandises contrefaites (produits de luxe, vêtements de sport, chaussures...). Au total, 480 noms de domaines reliés à des noms de domaine ".be" ou ".eu" ont été bloqués à travers le monde dont 225 en Belgique.

Toujours dans le domaine de la contrefaçon, un record de 435.707 pièces, pour une valeur marchande estimée à plus de 9 millions d'euros, ont été retirées du marché.

En savoir plus sur:

Nos partenaires