Culture et économie : le nouveau mariage de raison ?

24/01/12 à 19:59 - Mise à jour à 19:59

Source: Trends-Tendances

La culture est-elle un investissement d'avenir ? C'est à cette question a priori saugrenue qu'a tenté de répondre positivement le bureau de conseil en stratégie Kurt Salmon en menant une enquête auprès de 213 entrepreneurs culturels belges.

Culture et économie : le nouveau mariage de raison ?

© Image Globe

Mode, danse, musique, cinéma, BD... Notre pays est un véritable vivier de talents et de créativité qui s'exporte plutôt bien. Mais en ces temps d'austérité nécessaire, la culture n'a jamais été autant menacée de sévères coupes budgétaires. Menée par le bureau de consultance Kurt Salmon, une nouvelle étude entend pourtant démontrer que les industries culturelles et créatives offrent, en Europe et en Belgique, une réelle réponse à la crise.

Baptisée Culture & Economie, défis et opportunités pour les entrepreneurs culturels et créatifs en Belgique, cette enquête réalisée auprès de 213 entrepreneurs culturels de nos trois régions démontre en effet que ce pôle créatif est non seulement porteur de savoir-faire et de talents, mais qu'il est surtout développeur de croissance et d'avenir en stimulant l'innovation dans toute l'économie.

Un seul mot : agir !

L'heure, toutefois, est à l'action, car seulement 17 % des personnes sondées estiment avoir été suffisamment bien préparées à devenir entrepreneur dans ce qu'on appelle désormais "l'économie mauve". De même, 72 % des répondants pensent que les entreprises culturelles et créatives ne sont pas suffisamment bien épaulées par leurs associations professionnelles, tandis que l'accès à des sources de financement externes est difficile pour 88 % d'entre eux.

De l'enquête Kurt Salmon, il ressort aussi que, comme dans le reste de l'Europe, le secteur de la culture reste très atomisé en Belgique, les très petites entreprises y étant surreprésentées avec 76 % des entreprises interrogées qui affirment disposer de moins de cinq employés (tous n'étant pas des emplois purement créatifs).

Fouillée, l'étude Economie & Culture conclut que la culture a déjà prouvé qu'elle pouvait être un véritable vecteur de croissance (en citant notamment l'exemple de Bilbao) qui contribue à la dynamique de l'économie générale d'une ville et d'une région, et que cet élément doit donc devenir significatif dans la compétition internationale que se livrent désormais les territoires pour attirer les entreprises, les talents et les touristes.

Voilà pourquoi le bureau Kurt Salmon recommande, in fine, que nos décideurs publics jouent plus que jamais un rôle essentiel pour soutenir l'économie culturelle et ses impacts directs. Bref, selon les auteurs de l'enquête, "les entreprises créatives ont besoin de l'ensemble des structures de gouvernance, de concertation, et de l'attention politique dont bénéficient habituellement les secteurs de l'économie traditionnelle". A bon entendeur...

F.B.

En savoir plus sur:

Nos partenaires