CSC-FGTB : une réunion au sommet pour enterrer la hache de guerre

04/04/11 à 09:57 - Mise à jour à 09:57

Source: Trends-Tendances

Le président de la CSC avait dénoncé un manque de respect de la FGTB envers le syndicat chrétien, ainsi que la rupture du front commun syndical. Les patrons des deux syndicats se sont téléphonés samedi : une réunion de conciliation est prévue aujourd'hui lundi afin, aussi, de préparer la manifestation européenne du samedi 9 avril à Budapest.

CSC-FGTB : une réunion au sommet pour enterrer la hache de guerre

© Belga

Luc Cortebeeck, président de la CSC, reproche à la FGTB un manque de respect, a-t-il indiqué dans un article d'opinion dans la revue de la CSC, Visie. Il n'y a pas de front commun syndical sans faire preuve de respect, souligne le patron du syndicat chrétien.

Le front commun syndical reste lettre morte depuis l'accord interprofessionnel. La CSC a approuvé le projet d''accord interprofessionnel, contrairement à la FGTB. Les liens se sont dégradés lorsque la CSC et la FGTB n'ont pas mené ensemble la semaine dernière des actions contre la politique sociale de l'Europe.

Initialement, l'objectif était d'aller manifester ensemble mais lorsque la FGTB a annoncé vouloir mener des actions supplémentaires, les relations se sont gâtées. La CSC a craint une paralysie de Bruxelles et a mené des actions séparément, à l'Atomium. Ont suivi des discours, notamment du président de la FGTB Métal, Herwig Jorissen, qui a décrit l'action de la CSC comme un voyage scolaire.

D'après la CSC, dans certaines entreprises - principalement dans le secteur du métal - des membres et des militants de la CSC ont été "ridiculisés, offensés, et fait l'objet de chantages". Des membres de la CSC ont été invités à ne pas venir travailler lors de la journée d'action de la FGTB du 4 mars : ils pouvaient prendre un jour de congé et recevoir une indemnité de grève plus des frais. Dans le même temps, ils ralliaient la FGTB.

"Si l'on écoute plusieurs leaders de la FGTB, il semble que la CSC est le premier adversaire, plutôt que les employeurs", dénonce Luc Cortebeeck. Un front commun syndical exige que toutes les parties fassent preuve d'un minimum de respect, affirme le président de la CSC. "Et il est aujourd'hui rompu !"

Une réunion entre la CSC et la FGTB pour aplanir les relations

Une "réunion de conciliation" est prévue lundi entre les présidents de la FGTB et de la CSC, a indiqué samedi le syndicat socialiste. Les deux responsables tenteront de relancer les relations entre les deux syndicats, bien écornées à la suite de divergences survenues ces derniers mois. Rudy De Leeuw, président de la FGTB, estime cependant les accusations de Luc Cortebeeck "non fondées".

La CSC a confirmé, le même jour, l'intention d'aplanir les différends avec la FGTB : "Les syndicats, même s'ils sont différents, doivent se rapprocher pour les objectifs sociaux importants, indique le syndicat chrétien dans un communiqué. Des contacts ont été établis entre les hiérarchies des deux syndicats en vue de préparer la manifestation européenne du samedi 9 avril à Budapest. La collaboration future des deux organisations est également à l'agenda."

Une conversation téléphonique a eu lieu samedi entre Luc Cortebeeck et Rudy De Leeuw, dans l'optique de cette "réunion de conciliation" programmée aujourd'hui lundi, a confirmé un porte-parole de la CSC.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires