Croissance : la Belgique dépasse la zone euro

13/05/11 à 14:02 - Mise à jour à 14:02

Source: Trends-Tendances

La croissance économique belge a atteint 1 % au premier trimestre selon Eurostat, contre 0,5 % au trimestre précédent et 0,8 % pour la moyenne de la zone euro. La Commission table néanmoins sur une flambée de l'inflation européenne cette année.

Croissance : la Belgique dépasse la zone euro

© Thinkstock

La croissance économique de la Belgique fait mieux que la moyenne européenne, avec une évolution du PIB de 1 %, contre 0,5 % sur les trois mois précédents. La croissance a nettement accéléré au premier trimestre dans l'Eurozone, un rattrapage après une fin 2010 décevante qui s'avère plus fort que prévu, mais qui continue de cacher d'importantes disparités entre les pays.

Selon une première estimation publiée vendredi par Eurostat, l'office européen des statistiques le produit intérieur brut de la zone euro a augmenté de 0,8 % sur les trois premiers mois de l'année. Au quatrième trimestre de 2010, la progression avait été de seulement 0,3 %, l'activité dans le secteur de la construction ayant notamment été plombée par un mois de décembre très froid.

L'effet de rattrapage a été particulièrement fort en Allemagne, qui a joué à plein son rôle de moteur économique de la zone euro. Son PIB a bondi de 1,5 %, bien plus que prévu par les économistes, après seulement 0,4 % au quatrième trimestre de 2010, a annoncé vendredi son office fédéral des statistiques.

La première économie de la zone euro a ainsi renoué avec son niveau de début 2008, avant la crise bancaire puis économique, et résiste bien à l'augmentation des risques sur la scène internationale. L'office des statistiques a souligné des "impulsions positives (...) venues principalement de la demande intérieure", notamment les investissements des entreprises, qui ont contribué à réduire sa dépendance au commerce extérieur.

Zone euro : la Commission confirme la croissance mais s'avère pessimiste sur l'inflation

La Commission européenne continue de tabler sur une progression du PIB de 1,6 % cette année et 1,8 % l'an prochain, selon ses prévisions économiques de printemps rendues publiques vendredi. Elle s'attend en revanche à ce que l'inflation grimpe cette année à 2,6 %, alors qu'elle tablait encore, début mars, sur seulement 2,2 %.

Le rythme de hausse des prix à la consommation devrait ensuite ralentir en 2012, à 1,8 %. La Commission tablait auparavant sur un peu moins (1,7 %) mais cela repassera dans tous les cas en dessous de la limite de 2 %, à laquelle la Banque centrale européenne est très sensible.

La BCE, gardienne de la stabilité des prix en zone euro, vise en effet, sur le moyen terme, une inflation légèrement inférieure à 2 %. Elle a d'ailleurs récemment relevé son taux directeur en raison de pressions inflationnistes dans la zone euro.

Alors que la zone euro reste confrontée à une méfiance des marchés, inquiets de l'état de ses finances publiques, la Commission s'est montrée en revanche plus optimiste vendredi sur la réduction des déficits, qui s'annonce plus rapide que prévu. La Commission européenne table sur un déficit public moyen de 4,3 % du PIB cette année dans la zone euro, et de 3,5 % en 2012, au lieu de 4,6 % et 3,9 % auparavant.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires