Croissance de 1,4 %, inflation de 1,8 %... mais surtout 42 milliards d'économie !

19/05/10 à 17:30 - Mise à jour à 17:30

Source: Trends-Tendances

Si le Bureau du plan prévoit une croissance économique de 1,4 % en Belgique en 2010, selon ses "Perspectives économiques 2010-2015" présentées mercredi à Bruxelles, l'inflation devrait atteindre 1,8 % cette année, avant de se stabiliser jusqu'en 2015. Il y a pire : le prochain gouvernement fédéral devra épargner 42 milliards d'euros s'il veut satisfaire aux exigences budgétaires de l'UE...

Croissance de 1,4 %, inflation de 1,8 %... mais surtout 42 milliards d'économie !

© Thinkstock

Croissance économique de 1,4 % en 2010 en Belgique, selon le Bureau du plan...

Le Bureau fédéral du plan table sur une croissance économique de 1,4 % en Belgique en 2010, a-t-on appris mercredi lors de la présentation des Perspectives économiques 2010-2015 à Bruxelles. La prévision de croissance du Bureau du plan s'avère ainsi plus optimiste que celle des autres institutions, la Banque nationale misant, elle, sur une croissance de 1 %, contre 1,3 % pour la Commission européenne, 0,8 % pour l'OCDE et 1,2 % pour le FMI.

La croissance en 2011 (+ 1,7 %) devrait être légèrement supérieure à celle de 2010. Pour 2012 et la période 2013-2015, le Bureau du plan prévoit respectivement des croissances du PIB de 2,3 % et de 2,2 %. Les prévisions de croissance du PIB belge sont meilleures que celles de la zone euro.

... Mais une inflation estimée à 1,8 % en 2010 et stable jusqu'en 2015

Le taux d'inflation en Belgique est estimé à 1,8 % en 2010, selon les dernières perspectives économiques du Bureau du plan. Ce taux devrait rester stable pour les cinq prochaines années après avoir connu une stagnation des prix en 2009. L'inflation devrait ensuite atteindre 1,7 % en 2011, 1,6 % en 2012 et 1,8 % pour la période 2013-2015.

Le retour de l'inflation découle de la hausse des produits pétroliers et des matières premières. "Le maintien d'une inflation modérée à moyen terme refléterait essentiellement la modération des coûts salariaux et le maintien d'un écart de production négatif persistant sur toute la période de projection", note encore le Bureau du plan.

Le prochain gouvernement fédéral devra épargner 42 milliards d'euros d'ici 2015

Le Bureau du plan a enfin précisé que le prochain gouvernement fédéral devrait épargner, durant l'ensemble de la législature (quatre ans), pas moins de 42 milliards d'euros via des mesures structurelles pour satisfaire aux exigences budgétaires de l'UE.

L'Union européenne a réclamé un équilibre budgétaire pour la Belgique d'ici 2015. En 2012, le déficit sera encore estimé à 3 % du PIB. En 2011, 3,5 milliards d'euros devront être épargnés et l'addition grimpe encore puisqu'il faudra ajouter 5,2 milliards d'euros en 2012, soit 8,7 milliards pour cette période.

"Un effort budgétaire de 8,7 milliards d'euros est nécessaire en 2012, prolonge Henri Bogaert, commissaire au Plan. En 2015, 22 milliards d'euros supplémentaires devront être économisés." En 2013, il faudra encore 4 milliards d'euros supplémentaires et épargner 12,7 milliards d'euros. Pour l'année 2014, 4,3 milliards d'euros seront nécessaires, soit 17 milliards au total. Enfin, une dernière économie de 5 milliards devra être faite en 2015, soit 22 milliards d'euros.

Sur l'ensemble de la législature, le gouvernement devra épargner 41,9 milliards d'euros d'ici 2014 et, pour la période 2010-2015, 63,9 milliards d'euros.

Chômage :13,3 % en 2010, 13 % entre 2013 et 2015

Le taux de chômage devrait atteindre 13,3 % en 2010 en Belgique et régresser à 13 % sur la période 2013-2015, toujours selon le Bureau du plan. Le taux de chômage atteignait 12,5 % en 2009. La progression du chômage a été contenue en 2009 grâce "à une certaine résistance de l'emploi attribuable à une forte réduction de la productivité horaire et de la durée du travail (mesures de chômage temporaire) et par une atonie inattendue de l'offre de travail concentrée sur les classes d'âge jeune".

Après une perte de 32.800 emplois en 2010, 7.400 nouveaux emplois seraient créés en 2011. En 2012, 45.000 nouveaux postes devraient être créés. Au total, 200.000 emplois auront été créés d'ici 2015.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires