Crise de la dette: Trichet appelle les Etats à faire leur travail

09/08/11 à 11:49 - Mise à jour à 11:49

Source: Trends-Tendances

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet a appelé mardi les gouvernements européens, notamment italien et espagnol, à "faire leur travail, à la hauteur de leurs responsabilités", concernant notamment la réduction de leurs déficits.

Crise de la dette: Trichet appelle les Etats à faire leur travail

© Reuters

"Ce que nous attendons, c'est que les gouvernements fassent ce que nous considérons être leur travail, à la hauteur de leurs responsabilités", a-t-il déclaré sur la radio française Europe 1.

"Nous avons demandé de manière extrêmement claire dans les derniers jours au gouvernement italien de prendre un certain nombre de décisions qui ont été prises, et d'accélérer en particulier le retour à une situation budgétaire normale. Nous avons demandé la même chose au gouvernement espagnol. Nous avons demandé à l'ensemble des gouvernements européens, les 17, d'accélérer les décisions qu'ils ont prises le 21 juillet", lors d'un sommet de la zone euro.

"Nous leur avons demandé de nous confirmer qu'il y avait bien en effet un Fonds de stabilisation financière qui pourrait lui-même intervenir sur les marchés secondaires le plus rapidement possible", a-t-il ajouté.

Parmi les décisions prises lors du sommet européen du 21 juillet, figure notamment le rachat de dette publique en circulation par le Fonds de soutien européen.

Interrogé sur la décision annoncée dimanche soir par la BCE de racheter davantage de dette publique de pays de la zone euro en difficulté sur le marché secondaire, là où s'échangent les titres déjà émis, M. Trichet l'a, à nouveau, défendue. Mais il a refusé de dire "ce que nous achetons, ni les montants".

La BCE n'avait pas précisé dimanche la dette de quels pays elle comptait racheter, mais les marchés s'attendaient à ce qu'elle intervienne sur les obligations de l'Italie et de l'Espagne, dont les taux obligataires ont atteint des records ces deux dernières semaines.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires