Coût de l'énergie : Vande Lanotte suit la "piste française"

31/01/12 à 19:40 - Mise à jour à 19:40

Source: Trends-Tendances

Le rapport de la Creg sur les prix de l'énergie est entre les mains du gouvernement. Le ministre Vande Lanotte indique d'ores et déjà qu'il suit de près l'exemple de la France, où GDF Suez lie désormais davantage ses tarifs au cours du gaz.

Coût de l'énergie : Vande Lanotte suit la "piste française"

© Thinkstock

Le gouvernement fédéral devrait entrer en possession vendredi de l'étude de la Commission de régulation de l'électricité et du gaz, consacrée aux prix de l'énergie.

"La Creg nous a promis que le rapport serait remis ce vendredi, a indiqué mardi le ministre de l'Economie, Johan Vande Lanotte, interrogé en commission de la Chambre par Olivier Maingain (FDF). Cela me permettra de le lire pendant le week-end. Melchior Wathelet et moi-même, sur base de ce rapport, allons travailler sur une note pour le conseil des ministres restreint. Nous avons dix jours pour le faire."

S'ils décèlent des mesures pour lesquelles il serait intéressant d'avoir une concertation avec les Régions, "ce qui est probable, Melchior Wathelet et moi-même prendrons les contacts nécessaires", a ajouté Johan Vande Lanotte.

Les Régions déterminent une partie du prix via la taxation, les certificats verts et autres mesures. Ces discussions auront lieu entre lundi prochain et le mercredi de la semaine suivante.

Coût de l'énergie : l'exemple français inspire Vande Lanotte

Sans se prononcer sur le contenu du futur rapport de la Creg, le ministre a confirmé que "l'analyse que le gouvernement français a faite est essentielle dans notre débat sur l'indexation des prix".

En France, le gouvernement vient de se doter de mesures permettant de limiter les hausses tarifaires pour l'utilisateur final. Ainsi, alors que les contrats d'énergie sont actuellement principalement indexés sur les cours du pétrole, GDF Suez a, à la demande du gouvernement français, renégocié une partie de ses contrats pour renforcer - ou plutôt pour lier - leur indexation aux cours du gaz, a souligné Olivier Maingain.

En conséquence, la formule tarifaire reposera désormais pour près de 30 % sur les cours du gaz, contre 10 % jusqu'à présent. De plus, le périmètre des contrats d'approvisionnement pris en compte dans cette formule évoluera, pour faire mieux profiter les Français des contrats de gaz naturel liquéfié et donc des opportunités dont dispose GDF Suez pour réduire ses coûts.

Vande Lanotte "ne peut plus tolérer" le lien trop étroit entre cours du pétrole et prix du gaz

Dimanche déjà, le ministre socialiste de l'Economie s'en était pris au lien entre les prix du pétrole et ceux du gaz. Sur le plateau de la VRT, Johan Vande Lanotte avait ainsi préconisé, plutôt qu'un saut d'index, un contrôle accru du prix de certains biens de consommation, notamment dans le secteur des télécoms et de l'énergie.

?

Sur ce dernier point, il a ciblé plus particulièrement le lien entre les prix du pétrole et du gaz : "Le prix du gaz augmente parce que le pétrole devient plus cher. C'est comme vendre des pommes et en augmenter les prix parce que les poires sont devenues plus chères. Cela ne peut pas continuer. Tant qu'un tel mécanisme existe - ce que je ne peux plus tolérer - on ne peut pas enlever l'indexation aux gens."

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires