Couper dans les dépenses publiques : idolâtrie ou nécessité ?

27/11/15 à 12:40 - Mise à jour à 12:40

Source: Trends-Tendances

Charles Picqué a dénoncé, jeudi soir sur la RTBF, "l'idolâtrie de la limitation des dépenses publiques", impliquant donc la responsabilité d'une certaine droite libérale dans les récents attentats. Mais où en est réellement la Belgique en matière de dépenses publiques ? Et le souci de les diminuer est-il réellement réservé à la droite ?

Charles Picqué, président (PS) du Parlement bruxellois et bourgmestre de Saint-Gilles, a plaidé jeudi soir au cours de l'émission "Jeudi en prime" (RTBF), pour que l'on mette un terme "à l'idolâtrie de la limitation des dépenses publiques" et que l'on réinvestisse dans le renseignement et dans la police, après la baisse de 2% de la dotation aux zones de police par l'actuel gouvernement. Dans l'immédiat, il a demandé le maintien d'effectifs de sécurité significatifs à Bruxelles, en dépit de la baisse du niveau de la menace de quatre à trois.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires