Constancio salue les plans de Bruxelles sur la liquidation des banques

12/07/13 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

Source: Trends-Tendances

Le vice-président de la Banque centrale européenne (BCE) Vitor Constancio, a salué vendredi les propositions de la Commission européenne sur la liquidation des banques, jugeant qu'elles permettraient de couper la contagion entre banques et finances publiques.

Constancio salue les plans de Bruxelles sur la liquidation des banques

© reuters

Tout en soulignant qu'il était "encore trop tôt pour fournir une évaluation approfondie de la proposition de la Commission", et en rappelant que la BCE allait en publier une évaluation détaillée, M. Constancio a jugé qu'elle offrait un vrai pouvoir de décision à la future autorité dite de résolution bancaire. "Premièrement, l'autorité de résolution bancaire aura la capacité de vraies prises de décision européennes, sans pouvoir de veto des autorités nationales. A mon avis, ceci est la condition clé pour traiter vite et de manière impartiale avec des grandes banques transfrontalières", a déclaré M. Constancio lors d'un discours vendredi à Singapour, publié par la BCE. "Ensuite, l'Autorité disposerait d'un fonds unique qui sera financé a posteriori et complété a posteriori" par les banques elle-même, a ajouté le responsable monétaire.

M. Constancio a toutefois ajouté qu'il aurait préféré que ce mécanisme comprenne un filet de sécurité (backstop) public "sous forme d'une ligne de crédit à rembourser plus tard".

La nouvelle autorité, second pilier de l'Union bancaire qui a pour ambition de casser le lien entre crise bancaire et crise de la dette publique, doit régler le sort des banques en difficultés de la zone euro. La BCE assurera elle la fonction de superviseur bancaire, c'est à dire qu'elle sera chargée de tirer la sonnette d'alarme enclenchant si nécessaire le mécanisme de liquidation. Par ailleurs, M. Constancio a répété que la situation économique en zone euro réclamait le maintien d'une politique monétaire accommodante pour une période longue. "Notre orientation de politique monétaire (forward guidance) est conforme à notre mandat car il ne se réfère à aucune date ou période de temps mais est totalement conditionné au développement des perspectives de l'inflation, de l'économie, de la monnaie et des crédits", a-t-il ajouté.

La BCE a annoncé la semaine dernière que sa politique monétaire resterait accommodante "aussi longtemps que nécessaire" et que les taux resteraient "à leur niveau actuel ou plus bas pour une période prolongée" mais s'est refusé à donner une indication plus précise de durée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires