Consommation : quelle sera la priorité du prochain gouvernement ?

07/06/10 à 15:16 - Mise à jour à 15:16

Source: Trends-Tendances

Des 10 priorités de Test-Achats pour le prochain gouvernement, les partis politiques ont été invités à définir celle(s) qu'ils pouvaient soutenir. Le Top 3 ? L'introduction d'une action collective, des assurances auto bon marché pour les jeunes et le souci d'avoir des produits sûrs pour le consommateur et l'environnement. Mais toutes les formations n'ont pas joué le jeu de l'enquête en ligne...

Consommation : quelle sera la priorité du prochain gouvernement ?

Test-Achats a lancé le 20 mai dernier son mémorandum pour les élections contenant ses 10 priorités à réaliser par le futur gouvernement. Par la même occasion, l'organisation de défense des consommateurs invitait les trois premiers effectifs, le pousseur de liste et le premier suppléant de chaque liste à participer à l'enquête en ligne par laquelle il leur était demandé s'ils pouvaient soutenir chaque exigence, rappelle Test-Achats dans un communiqué.

Ces 10 exigences étaient les suivantes :

1. L'introduction d'une action collective

2. Des assurances auto à des prix abordables

3. Une loi plus stricte pour les prêts hypothécaires

4. Plus de concurrence sur le marché de l'énergie

5. Plus de concurrence sur le marché des télécoms

6. Une législation en matière de voyage plus protectrice des consommateurs

7. Une limitation des suppléments d'honoraires de factures d'hospitalisation

8. Faciliter les choix alimentaires sains

9. Des produits plus sûrs pour le consommateur et l'environnement

10. Pas de criminalisation du consommateur-internaute

La participation à l'enquête fut excellente, se réjouit Test-Achats : "Un peu moins de la moitié des presque 500 candidats inscrits a répondu. Les candidats de Groen! ont le plus largement participé : 35 des 40 candidats inscrits ont complété l'enquête. Le MR se retrouve tout en dessous avec seulement deux participants."

Certes, l'organisation a bien reçu une note de Didier Reynders, président du MR, concernant les 10 priorités, "mais sans réponse claire à la question de savoir s'il soutient ou non ces revendications". L'organisation de consommateurs a également reçu des notes souvent bien argumentées de la part d'autres partis, bien que ce ne fût pas l'objectif de l'enquête : "Ceci peut toutefois expliquer la participation très limitée du cdH (seulement 5 réponses)."

Les résultats par priorité et par parti

Les résultats ? "Trois priorités ont reçu plus de 99 % de soutien de la part des participants : l'introduction d'une action collective, des assurances auto bon marché pour les jeunes et le souci d'avoir des produits sûrs pour le consommateur et l'environnement."

En bas de la liste, on retrouve la revendication relative à la concurrence sur le marché de l'énergie, avec un score de 84,1 %. La raison ? Le fait "qu'aucun participant de l'Open VLD n'ait soutenu cette exigence de Test-Achats, tout comme un certains nombre de participants de la N-VA, qui défendent la régionalisation de cette compétence", précise Test-Achats.

Côté partis, "les répondants du SP.a et du PVDA ont souscrit individuellement à toutes les revendications. La N-VA a fait savoir qu'elle était d'accord sur le contenu de toutes les revendications mais qu'elle plaide pour une régionalisation de trois de ces points. C'est la raison pour laquelle ce parti ne soutient à 100 % que sept des 10 revendications."

Quant à Groen!, "seule la revendication concernant la limitation des suppléments d'honoraires de factures d'hôpitaux n'a pas eu le soutien complet de tous les candidats. Même scénario pour les participants d'Ecolo mais concernant l'exigence relative aux assurances auto abordables. Les candidats du PS ne pouvaient pas intégralement soutenir l'exigence relative à la concurrence sur le marché des télécoms."

Les répondants du CD&V et de la Lijst Dedecker soutiennent à 100 % huit des 10 revendications, ceux du Vlaams Belang sept, ceux du PP six. Si les représentants de l'Open VLD ne soutiennent à 100 % que quatre revendications, trois autres priorités reçoivent le soutien de tous sauf un candidat... certes à chaque fois quelqu'un d'autre.

Des trois ministres compétents pour le SPF Economie, Paul Magnette est le plus enthousiaste

Paul Magnette, ministre compétent pour la protection des consommateurs, a souscrit à toutes les revendications sauf une : l'exigence de plus de concurrence sur le marché des télécoms.

Vincent Van Quickenborne, ministre pour l'entreprise, a quant à lui souscrit à sept des 10 revendications. N'ont pas eu son soutien les revendications relatives au marché de l'énergie (il n'est pas d'accord avec le système proposé d'un acheteur unique), à une législation en matière de voyage plus protectrice des consommateurs et à une limitation des suppléments d'honoraires de factures d'hospitalisation.

Sabine Laruelle, ministre des Classes Moyennes, n'a, elle, pas répondu à l'enquête de Test-Achats.

Trends.be

Nos partenaires