Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

15/10/14 à 12:27 - Mise à jour à 12:32

Comment se fait-il que le prix du pétrole baisse alors que le Moyen-Orient est en pleine tension?

Il y a des choses qui sont parfois difficiles à comprendre... Comment se fait-il que le prix du pétrole baisse alors que la région du Moyen-Orient est en pleine tension ?

Comment se fait-il que le prix du pétrole baisse alors que le Moyen-Orient est en pleine tension?

© Thinkstock

Normalement, lorsque la station essence du monde occidental est en difficulté, les prix auraient dû prendre l'ascenseur vers le haut. Or, c'est exactement le contraire qui a lieu. Le prix du baril est au plus bas depuis 4 ans. Et ce qui ajoute à la confusion, c'est que pour pas mal d'observateurs, le prix du baril est même un indicateur avancé pour les marchés boursiers. Ils disent d'ailleurs que le prix du baril de pétrole avait commencé à chuter violemment avant la baisse des marchés boursiers que l'on connait depuis plus d'une semaine maintenant.

Partager

Comment se fait-il que le prix du pétrole baisse alors que la région du Moyen-Orient est en pleine tension?

Comme toujours, la question est : quelle est l'explication de la baisse de l'or noir ?

La première explication, qui vient immédiatement à l'esprit, c'est tout bêtement le ralentissement de l'économie mondiale. Si la croissance est plus faible au niveau mondial, cela veut dire que la demande sera plus faible en énergie et donc en pétrole ! Cela, c'est l'explication du côté de la demande qui faiblit. Mais l'offre de pétrole a également augmenté, et notamment grâce à l'explosion du pétrole de schiste aux Etats Unis qui donne à ce pays son indépendance énergétique.

Et donc, oui, si la demande baisse et si l'offre augmente en même temps, le prix du baril de pétrole ne peut que plonger !

Mais est-ce aussi simple que cela ? Le prix de l'or noir peut-il être résumé à une simple rencontre entre l'offre et la demande ? A y regarder de plus près, d'aucuns pensent que le pétrole est également "redevenu une arme politique". Et à en croire le Financial Times, cette arme est entre les mains des Etats-Unis et de l'Arabie Saoudite.

Le Financial Times parle même d'une sorte d'accord secret entre la monarchie saoudienne et l'administration Obama ! Alors que ces deux pays étaient en froid depuis quelques années et notamment en raison du fait du rapprochement des Etats-Unis avec l'Iran, ces deux pays se sont finalement rapprochés par réalisme ! Les deux pays se sont mis d'accord pour pousser les prix du pétrole à la baisse et donc étrangler l'Iran et la Russie qui ont un besoin vital d'exporter leur pétrole à un prix supérieur à 100 dollars le baril.

Mais alors que la demande mondiale en énergie baisse, et qu'il serait normal que les pays producteurs de pétrole diminuent leur production pour maintenir à la hausse le prix du pétrole, les Saoudiens ont choqué leurs partenaires de l'OPEP en refusant de réduire leur production, ce qui était la seule manière de faire remonter le cours du baril !

Et donc en laissant les cours du pétrole chuter, les Etats Unis et leur allié, l'Arabie Saoudite, veulent mettre la Russie et l'Iran à genoux. Bref, on force indirectement l'Iran à ce qu'il retire son soutien au régime syrien. Et de l'autre côté, les Etats-Unis tentent de forcer la Russie à changer d'attitude en Ukraine.

Donc, oui, le cours du baril du pétrole est d'abord et avant tout influencé par le jeu d'échec des Etats-Unis et de l'Arabie Saoudite !

En savoir plus sur:

Nos partenaires