Comment la compétitivité belge a vraiment évolué ces 20 dernières années (graphique)

06/02/15 à 14:44 - Mise à jour à 15:12

Le Conseil central de l'économie évalue actuellement le handicap salarial de la Belgique par rapport à ses voisins (Allemagne, France, Pays-Bas) à 2,9%. Voici comment cet écart a évolué depuis 1996.

Comment la compétitivité belge a vraiment évolué ces 20 dernières années (graphique)

Image d'illustration © istock

Comment faire évoluer les salaires du secteur privé alors que les entreprises belges perdent des parts de marché à l'exportation (ce qui plaide pour une modération) mais aussi que la déflation menace toujours (ce qui incite à une hausse) ?

C'est la question à laquelle devaient répondre les partenaires sociaux en ce début d'année dans leurs traditionnelles négociations pour un accord interprofessionnel (AIP). Du côté des entreprises, la préoccupation première était de réduire le handicap salarial dont continue de souffrir la Belgique par rapport à l'Allemagne, la France et les Pays-Bas. Certes, les chiffres varient grandement entre syndicats et patrons. Mais une statistique continue quand même de s'imposer : celle du Conseil central de l'économie.

Selon cette instance d'appui scientifique, le dérapage belge serait actuellement de 2,9 % par rapport à nos voisins. Cet écart, le gouvernement de Charles Michel s'est juré de le supprimer d'ici la fin de la législature en 2019. En renonçant à une indexation (le fameux saut d'index) et en modérant -- voire gelant -- les augmentations accordées en sus. Les marges à discuter étaient donc très étroites. Cela a finalement débouché sur un projet d'accord, non signé par la FGTB. Au menu : les partenaires ont laissé le saut d'index au gouvernement et ont prévu une légère hausse salariale (qui coûtera aux entreprises 0,6 % au total, selon la FEB). Les patrons ont voulu faire un petit geste histoire de (tenter d') éviter de nouvelles grèves.

Nos partenaires