Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

03/08/16 à 15:58 - Mise à jour à 16:00

'Comment l'été a sauvé le FMI'

C'est souvent durant l'été que les rapports économiques les plus intéressants sont publiés. Pourquoi ? Parce que s'ils sont embarrassants, c'est une période plus calme et moins sujette aux remous: les dirigeants politiques sont en vacances et la population est en mode pause pour ce qui est de l'indignation...

'Comment l'été a sauvé le FMI'

Image d'illustration. © REUTERS

C'est donc durant la période estivale qu'a été publié un rapport interne rédigé par des experts indépendants et qui dénonce la politique du FMI, le fonds monétaire international. Pour mémoire, c'est le FMI qui était notamment à la manoeuvre pour sauver la Grèce de la faillite. Or, ce rapport arrive à la conclusion que non seulement les décisions prises pour la Grèce ont été hâtives, mais qu'elles ont été soumises à des pressions politiques et que les règles internes de bonne gestion ont été littéralement contournées. En un mot comme en cent: la gestion de la crise grecque n'a pas été un modèle de bonne gestion de la part du FMI.

Partager

Les conclusions accablantes d'un rapport sur le FMI... passent totalement inaperçues

Le seul à avoir réagi pour le moment, c'est l'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis. Aussitôt le rapport publié, il a demandé la démission du patron technique du FMI. En vain, puisque que comme je vous l'ai dit, ce rapport de contrôle interne au FMI a été publié en pleine torpeur estivale et n'a hélas pas reçu l'accueil médiatique qu'il méritait.

Et pourtant, ses conclusions sont accablantes. Elles reviennent à dire qu'un peuple a été mis sous pression extrême en partie inutilement vu qu'il était clair dès le départ qu'il fallait annuler une bonne partie de la dette publique grecque qui était techniquement insoutenable. C'est évidemment un coup dur pour l'image du FMI.

Fort heureusement, il n'y a pas que ce genre de nouvelles à se mettre sous les dents durant l'été. Je suis tombé sur une information un peu plus réjouissante. Imaginez qu'on vous demande de désigner un âge d'or pour l'humanité, que répondriez-vous ? Ne cherchez pas trop loin, cette période, c'est maintenant !

En effet, si l'on se base sur le seuil absolu de pauvreté, fixé à presque 2 dollars par jour, alors nous sommes dans la période d'or. Depuis les années 1970, le nombre absolu de pauvres a été divisé par trois et le taux de pauvreté extrême est passé de 60% de la population mondiale à moins de 10%. Donc, malgré les titres alarmistes de la presse, malgré tous nos soucis, l'humanité a connu au cours des cinquante dernières années l'enrichissement le plus massif que l'humanité ait jamais connu.

Je ne suis pas naïf, je sais que ce genre de statistiques ne réglera sans doute pas les fins de mois difficiles de certaines personnes, mais elles ont au moins le mérite de nous rappeler que nous venons de loin, très loin. Ça vaut bien un coin de ciel bleu, non ?

En savoir plus sur:

Nos partenaires