Comment aider les entreprises US sans dépenses publiques massives ?

06/09/10 à 10:47 - Mise à jour à 10:47

Source: Trends-Tendances

Réponse de Barack Obama : accorder 100 milliards de dollars de crédits d'impôt aux entreprises innovantes - et, surtout, qui préservent les emplois américains. Et ce, en supprimant d'autres aides fiscales. Pas question, en effet, de relancer un plan massif de relance.

Comment aider les entreprises US sans dépenses publiques massives ?

© Bloomberg

Barack Obama proposera cette semaine un plan de 100 milliards de dollars de crédits d'impôt pour les entreprises afin de soutenir la fragile reprise économique américaine, a indiqué le Washington Post dimanche soir. Le président américain devrait profiter d'une intervention à Cleveland mercredi pour annoncer ces nouvelles mesures de relance.

Selon le quotidien, le plan devrait accroître et pérenniser les crédits d'impôt déjà existants pour la recherche & développement afin de favoriser les entreprises qui développent de nouvelles technologies sur le territoire et préservent les emplois américains. Ces mesures seraient financées par la suppression d'autres aides fiscales aux entreprises.

Si l'équipe Obama étudie actuellement une série de nouvelles mesures de relance de l'économie, le Congrès est réticent à l'idée de dépenses publiques massives à l'approche des élections de novembre, et la Maison-Blanche a déjà fait savoir qu'il n'y aurait pas de répétition du vaste plan de relance de 814 milliards de dollars adopté en 2009 pendant la crise.

Le président américain doit se rendre dans deux Etats cette semaine, le Wisconsin et l'Ohio, qui ont tous deux été durement touchés par la récession, enjeu de batailles électorales cruciales pour les démocrates. Des élections de mi-mandat sont prévues en novembre aux Etats-Unis.

Les nouvelles aides fiscales interviennent alors qu'un rapport du Département du travail vendredi a montré que l'économie américaine avait encore détruit 54.000 emplois en août, quoique beaucoup moins que prévu, et le taux de chômage a grimpé à 9,6 %.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires