Colmant: "2008 n'était pas un choc bancaire, mais le point de départ de la vraie mondialisation"

16/11/15 à 12:22 - Mise à jour à 16:01

Devenu récemment responsable de la recherche économique chez Degroof Petercam, l'économiste parle de son nouveau changement de cap professionnel et se dit inquiet des conséquences sociétales de la digitalisation de l'économie.

Infatigable Bruno Colmant. Après la Bourse de Bruxelles, le groupe d'assurance Ageas et le consultant Roland Berger, le voici maintenant chez Degroof Petercam. Depuis le 1er octobre, il y est responsable de la recherche économique. Un poste où il remplace le tout aussi médiatique Etienne de Callataÿ, qui a quitté la maison juste avant le rapprochement de Degroof avec Petercam, pour donner naissance à la première banque privée et d'affaires indépendante du pays, avec une masse d'actifs sous gestion dépassant les 50 milliards d'euros. L'occasion d'en savoir un peu plus sur cette nouvelle trajectoire professionnelle de l'économiste, à l'heure du tout numérique et où de nombreux défis se présentent aux spécialistes de la gestion de patrimoine.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires