Clinton-Trump, c'est aussi un match économique

08/11/16 à 15:11 - Mise à jour à 15:09

Source: Trends-Tendances

Clintonomics contre Trumponomics: hausse du salaire minimum, opposition aux traités commerciaux,... les deux candidats ont quelques points communs, et beaucoup de points divergents.

Clinton-Trump, c'est aussi un match économique

Hillary Clinton et Donald Trump © AFP/Jewel Samad et Jeff Kowalsky

Dans quelques heures les Etats-Unis auront choisi leur nouveau président.

On a beaucoup écrit sur la personnalité et le caractère de Hillary Clinton et Donald Trump. Moins sur leur programme économique. Eric Dor, Directeur des Etudes Economiques de l'IESEG School of Management (Université Catholique de Lille) a comparé certains points clés du programme économique des deux candidats. Il y a quelques surprises.

Pour ce qui touche à la régulation du secteur bancaire, Hillary Clinton prône une réduction des salaires des dirigeants de banques sanctionnées par les autorités de régulation, alors que Donald Trump se déclare en faveur d'un allègement de la régulation afin de stimuler les prêts aux ménages.

Dans le domaine du commerce extérieur, on sait que les deux candidats sont loin d'être aussi enthousiastes que le président Obama sur les traités libéralisant les flux commerciaux. ? Hillary Clinton est contre le partenariat Trans pacifique (TPP) qui unit Etats-Unis, Canada, Mexique, Chili, Pérou, Japon, Malaisie, Vietnam, Singapour, Brunei, Australie et Nouvelle Zélande. Elle veut lutter contre les pratiques déloyales de partenaires commerciaux par des augmentations des tarifs. Donald Trump est lui aussi contre le TPP. Il désire en outre renégocier, voire abroger, l'ALENA (accord avec le Canada et le Mexique) et veut mener une campagne contre le dumping de certains pays dont la Chine en rehaussant les tarifs douaniers et en introduisant des procédures au sien de l'Organisation mondiale du commerce.

Au niveau fiscal, la candidate démocrate se déclare pour une augmentation des impôts fédéraux de 4% sur les revenus annuels qui dépassent 5 millions de dollars, avec un taux porté à 43,6% contre 39,6% jusqu'à présent. Elle veut aussi rehausser l'impôt sur les plus-values et l'impôt immobilier et désire, pour les revenus annuels dépassant le million de dollar, instaurer un taux d'imposition plancher de 30%. Dans la grande tradition républicaine, Donald Trump est lui en faveur d'une baisse générale d'impôt. Il veut réduire les tranches d'imposition de 7 à 3. Cela signifierait, pour un couple marié, d'avoir un taux de 33% sur la tranche de revenu qui dépasse 225.000 dollars, 25% sur celle entre 75.000 et 225.000 dollars et 12% sur les revenus en dessous de 75.000 dollars (au lieu de 15% actuellement). Le candidat républicain est également en faveur d'une déduction totale des frais de garde d'enfants pour les revenus annuels qui ne dépassent pas 50.000 dollars.

Du côté de l'impôt des sociétés, Hillary Clinton veut instaurer une taxe spéciale sur les entreprises qui délocalisent leur siège hors des Etats Unis pour échapper à l'impôt. En revanche, elle désire instaurer des crédits d'impôts pour les entreprises qui embauchent et pour celles qui investissent. Donald Trump, lui, se déclare en faveur d'une forte réduction du taux de l'Isoc, à 15% contre un taux nominal de 39,1% aujourd'hui (le taux réel est de 29%). Il veut aussi instaurer une taxe réduite à 10% sur les rapatriements de profits détenus offshore afin d'inciter les groupes américains à rapatrier leurs trésor de guerre au pays.

Enfin, pour séduire les "blue collars" (les ouvriers), les deux candidats veulent relever le salaire horaire minimum, actuellement à 7,5 dollars de l'heure. Hillary Clinton veut le porter à 15 dollars, indexé. Donald Trump à 10 dollars.

TrendsInformation Services

Nos partenaires